Juin 2021

Qui dit mois de juin dit surtout Euro 2021, ou 2020 pour les puristes. Après une saison compliquée par le covid, la compétition a quand même été au niveau, avec beaucoup de matchs plaisants à suivre. Mais malheureusement, la France a été éliminé précocement. Fallait-il s’y attendre ? Un peu quand même. Depuis la Coupe du Monde, on ne peut pas dire que l’équipe brille. Grâce à sa somme d’individualités, elle gagne – souvent – mais on ne peut pas dire qu’elle a des certitudes. Offensivement, c’est toujours brouillon et l’équilibre n’a pas été retrouvé entre attaque et défense.

Ça s’est aussi bien compliqué avec les nombreuses blessures en défense, notamment sur les ailes (Hernandez, Digne, Pavard). D’où une faillite complète face à des Suisses valeureux et accrocheurs. Ca a pourtant failli passer pour la France, en jouant juste bien pendant 30 min en seconde période. Mais voilà, le sort en a voulu autrement. Tant pis, ça sera pour une autre fois, on ne peut pas gagner à chaque fois. C’était un très beau match en tout cas, même si j’ai cru que j’allais y passer avec ce scénario à suspense xD

Côté belge, c’est mieux, mais pas la compétition attendue non plus. Malgré le retour de blessures ou de méforme de nombreux cadres, que ça soit Witsel, De Bruyne et Hazard, tout allait bien au début. Ils ont enchaîné 3 victoires sur le premier tour (Russie, Danemark et Finlande), même si l’histoire ne retiendra pas que contre le Danemark, ils se sont fait dominer comme rarement sur la dernière décennie. Heureusement que KDB était là ! Ensuite, ils font un match très solide, et réaliste, contre le Portugal (à la Francaise :p). Mais ils sont malheureusement tombés face à l’armada italienne, les vainqueurs de l’Euro. Sans trop de surprise au final, ils ont montré qu’ils étaient forts du début à la fin à la compétition, même si ça s’est quand même joué aux tirs aux buts; autant face à l’Angleterre que l’Espagne, deux équipes qui ont aussi fait un bel Euro. A noter aussi un surprenant et rafraichissant Danemark. Très belle épopée !

 

Lecture

 

Invincible tomes 1 à 3 (2005-2006)
– RELECTURE –
de Robert Kirkman (scénario), Cory Walker (dessin) et Ryan Ottley (dessin)

Avec l’arrivée de la série d’animation sur Amazon Prime, je me suis relu quelques tomes d’Invincible. Ca doit être la 4ème fois que je les lis ! Je kiffe toujours autant. C’est une très belle réécriture du mythe de super-héros à la Marvel/DC par Robert Kirkman, le désormais ultra célèbre auteur de The Walking Dead.

Par contre, j’aurais dû m’y prendre plus tôt pour mettre ma collection à jour ! J’avais acheté jusqu’au tome 10 (sorti en 2013), puis, comme d’hab, j’avais mis de côté. Et bien là, quasi impossible de trouver les tomes 11 à 25 en français !! :S Heureusement, j’ai quand même trouvé une solution, en achetant tout le reste de la collection en anglais, mais même là, j’ai vraiment du batailler pour trouver du stock. C’est un bon rappel à l’ordre en tout cas. Va falloir faire que je fasse gaffe à ne pas trop traîner sur mes collections en cours pour ne pas avoir de trou !

 

Jeux vidéo

L’Euro aura tout chamboulé. « Seulement » 53 heures de jeu ce mois-ci, soit 1,77 heures/jour.

On le voit sur ce beau graphe du 1er semestre 2021. Les deux derniers mois, j’ai levé le pied.

Ce mois-ci, j’aurais joué à 9 jeux différents.
Plusieurs jeux dont j’ai déjà parlé, que ça soit Stellaris, FIFA 21, American Truck Simulator, Just Cause 4 ou encore Geoguessr, pour les amoureux de la géographie.

 

Into the Breach (2018 – PC)
+6,5h => 10h de jeu – Terminé

3 ans après, j’ai eu envie de « terminer » le jeu. En fait, j’ai juste été au bout des 3 îles sans mourir. Mais techniquement, c’est un jeu qui peut se refaire à l’infiiiiiini (et au delà). C’est un rogue-like tactical rpg, le tout dans un magnifique pixel art. On joue au tour par tour sur des grilles de 8 par 8 cases une sorte de Pacific Rim. On dirige 3 robots face à des kaijus.

Chacun a ses particularités, l’un au combat au corps à corps, un autre à distance et le dernier peut déplacer d’une case les ennemis. C’est vraiment un bonheur à jouer, surtout que le jeu explique bien les conséquences de ces actions. Il n’y a pas de « pourcentage de hit » comme sur Xcom. On connait les points de dégâts que l’on va faire à l’adversaire. Faut juste bien anticiper toutes ses actions, et leur ordre, c’est important. Un bon jeu de réflexion.

 

 

Astro’s Playroom (2020 – PS5)
2h de jeu – Commencé

Et oui, c’est bon, j’ai la PlayStation 5 *\o/* Ca vient au bon moment pour égailler mon été ! Depuis le temps que je l’attendais ! J’ai vraiment du me battre pour l’avoir. J’ai vraiment quasi acheté 1 minute après avoir reçu une alerte, car sinon les stocks partent toujours en quelques minutes. J’ai eu du pot !

J’ai juste eu le temps de jouer à ce Astro’s Playroom, le jeu gratuit offert avec la console. Et c’est un petit bonheur !  Ca utilise à merveille les possibilités de la manette, avec les vibrations haptiques et les gâchettes adaptatives. On ressent bien les sensations. J’ai hâte de voir ça appliquer à d’autres jeux. Sinon, ce jeu est tout simplement une ode à la Playstation. C’est pour les fans de la marque. J’ai aimé redécouvrir les anciennes consoles et accessoires, de la PS1 à la PS4. Un bon petit jeu !

 

Séries

Comme en mai, seulement 34 épisodes vus soit une moyenne d’1,1 épisode/jour.

En heures, ça donne un total de 18,6h, soit 0,6h/jour, petit rythme !

MAIS j’ai quand même terminé 4 saisons !

Ce qui porte à 17 saisons vues sur ce premier semestre. J’étais à 31 à la même époque en 2020…
Ouais, y a clairement du relâchement.

 

Love, Death + Robots Volume 1
18 épisodes de 10 min
Diffusée sur Netflix le 15 mars 2019
Fiche Seriebox

Love, Death + Robots est une compilation de court-métrages SF. Vu le format, c’est compliqué à noter… La moyenne de tous les épisodes de ce Volume 1 en font que globalement, c’est oubliable. Certains épisodes sont même totalement à côté de la plaque, comme « Alternate Histories » avec Hitler qui était vraiment nul de chez nul, ou encore celui avec les yaourts. J’aime les trucs WTF, mais là, c’était vraiment débilos. 

Sur les 18 courts-métrages, je vais quand même retenir 4 épisodes que j’ai bien aimé, que je vais illustrer en images.
Sonnie’s Edge


The Witness


Beyond the Aquila Drift


Good Hunting

 

FBI saison 3
15 épisodes de 42 min
Diffusée sur CBS de novembre 2020 à mai 2021
Fiche Seriebox

Encore une énième série procedurale mais moi je l’aime bien celle-là, na !

Ca fait du bien de temps en temps une série un peu classique. J’aime le casting et les histoires de ce show, c’est toujours assez dynamique et vraiment bien produit. Vu qu’il n’y a quasiment pas de fil rouge, c’est difficile d’être déçu de ce côté-là.

 

Grimm saison 5
22 épisodes de 42 min
Diffusée sur NBC d’octobre 2015 à mai 2016
Fiche Seriebox

Avec Jess, on a continué Grimm. Plus qu’une saison à regarder, on approche du bout ! On accroche toujours autant.
La qualité du show ne faiblit pas avec le temps, ni ne s’améliore d’ailleurs. Il y a toujours quelques épisodes indépendants moins intéressants qui viennent casser le rythme, mais celui-ci remonte ensuite grâce à une mythologie toujours aussi intéressante. L’intrigue de la Griffe Noire était plutôt sympa d’ailleurs. Toujours fan des personnages. Adalind devient de plus en plus intéressante, comme Eve. C’est vraiment la bonne petite série fantastique à l’ancienne. 

 

Invincible saison 1
8 épisodes de 45 min
Diffusée sur Amazon Prime Video en mars-avril 2021
Fiche Seriebox

J’en parlais en début du post. J’attendais avec impatience cette adaptation et je n’ai pas été déçu ! Je suis totalement conquis par le boulot effectué. Tout n’est pas exactement à l’identique, mais l’intrigue générale est là. Le choc assez gore à la fin du premier épisode a du en surprendre pas mal. Le combat dans le dernier épisode aussi. J’ai d’ailleurs adoré ce qu’ils en ont fait. On sent vraiment la puissance de ces personnages !

Je peux aussi citer ce casting de voix assez ouf, avec Steven Yeun (The Walking Dead), J.K. Simmons (Whiplash), Gillian Jacobs (Community), Sandra Oh (Grey’s Anatomy) et j’en passe ! Le côté humour second degré passe vraiment bien.

Bref, à part dire que l’animation est un peu saccadée par moment, qu’il y a une petite baisse de régime en milieu de saison, je n’ai pas grand-chose à reprocher à cette série. Elle remplit parfaitement son rôle. Le meilleur est à venir. Hâte de voir la saison 2 !

 

Emissions

Rust Valley Restorers saisons 1 et 2
20 épisodes de 45 min
Diffusée sur Netflix (note : la saison 2 est divisée en 2 parties)
Fiche Seriebox

Vu en mai et juin, j’ai totalement accroché à ce show de bagnoles. On suit la vie d’un garage de l’Ouest canadien, perdu au fin fond de la Colombie-Britannique, dont le propriétaire est un passionné de vieilles voitures américaines. C’est à dire qu’il en a 400 dans son champ ! Son but : se faire de l’argent en les retapant avec l’aide de son crew. Le problème, c’est qu’il n’est pas un très bon vendeur, il s’attache beaucoup à ses voitures et ne veut pas vraiment s’en séparer.

J’ai trouvé vraiment passionnant de suivre la vie de ces énergumènes avec leur joie de vivre, en plus au milieu de cette belle nature luxuriante. J’ai aussi beaucoup ri. Ils transmettent aussi leur passion. Ils connaissent leur sujet. J’ai bien aimé la variété des épisodes, entre restaurations de voiture, de camions ou encore des épreuves de courses derbys insolites.

 

Sinon, j’avais oublié d’en parler en mai, j’ai aussi vu :

Formula 1 : Drive to Survive saison 3
10 épisodes de 40 min
Diffusée sur Netflix le 19 mars 2021
Fiche Seriebox

Pas besoin de présenter la fameuse série de Netflix. La saison 3 revient donc sur la saison de F1 2020 et c’est encore une fois un chef-d’œuvre en termes de réalisation de documentaire. C’est vraiment du storytelling de fou pour rendre passionnant même les courses les moins intéressantes. Ils vont toujours chercher les bonnes histoires, que ça soit les conflits entre pilotes ou entre directeurs sportifs, les petites histoires économiques de chaque team… En plus, cette saison était particulière avec – oh wait – le covid :P Mais aussi, cocorico, on a la victoire de Gasly à Monza et, moins marrant, le gros accident de Romain Grosjean. Cet épisode est magistral.

Vivement la saison 2021 ! Surtout qu’il se passe de bons trucs cette année, notamment avec Verstappen et Hamilton qui se fritte au sommet. Mais y a de quoi faire chez Haas aussi. Ca tombe bien, en saison 3, on ne voit plus assez Günther, il est temps qu’il revienne :)

 

Last Chance U Basketball saison 1
8 épisodes de 55 min
Diffusée sur Netflix le 10 mars 2021
Fiche Seriebox

Après 5 saisons de football américain dans l’excellente série docu Last Chance U, place au basket ! Direction l’est de Los Angeles pour une histoire du même acabit. Autre sport mais toujours les mêmes soucis, entre éducation, sport et misère sociale. On a envie que ça se passe bien pour cette équipe, ces jeunes. On se rend aussi compte à quel point, nous européens, sommes des privilégiés. Passionnant à souhait. 

 

Films

Comme en mai, c’est un petit mois avec seulement 2 films vus.
Comme pour les séries et jeux, y a eu du relâchement sur cette fin de semestre :)

Ce sont 2 sorties récentes, avec les deux gros films d’animation dispos sur Disney+.

Raya and the Last Dragon (2021)
Fiche Seriebox

Dans le pays fictif de Kumandra, 5 clans forment le Pays du Dragon. Hélas pour eux, les dragons sont partis et des forces obscures se sont emparés de leur pays. Raya part à la recherche du dernier dragon, Sisu.

Alors, je suis mitigé. Les décors sont très beaux, c’est coloré, c’est dynamique. L’animation des combats est top, y a rien à dire là-dessus. J’ai passé un bon moment, mais ça manque d’originalité en fait, tout est assez prévisible. Ca suit le cahier des charges des studios, ça manque de surprises. Le côté aventure aurait pu être encore plus poussé en évitant ce scénario très « jeu vidéo », avec les histoires de clans. Ils arrivent quand même toujours à nous amadouer avec de belles créatures comme Tuc tuc et Sisu. C’est joli, c’est fun. Pas le film de l’année, mais ça fait le taf.

 

Luca (2021)
Fiche Seriebox

Un jeune garçon, Luca, vit un été inoubliable, ponctué de délicieux gelato, de savoureuses pasta et de longues balades en scooter. Luca partage ses aventures avec son nouveau meilleur ami, mais ce bonheur est menacé par un secret bien gardé : ce dernier n’est autre qu’un monstre marin venu d’un autre monde, situé juste au-dessous de la surface de l’eau…

Même sentiment que sur Raya, même si je trouve Luca un poil meilleur. Déjà dans l’animation, c’est du Pixar, donc c’est solide, mais on ne peut pas dire que celui-ci repousse les limites. Disons que l’intérêt est ailleurs.

Ca sent surtout bon l’été ! On a envie d’aller dans l’eau, de partir en vacances sur les côtes italiennes. C’est vraiment un feel-good movie, c’est léger, c’est détente, ça ne prend pas la tête. Le scénario est simple oui, on sent que c’est d’abord destiné aux enfants. Ce n’est pas vraiment un Pixar multi-générationnel comme Wall-E ou Soul pouvaient l’être. Même s’il y a encore des thèmes sous-jacents comme l’acceptation de soi et la tolérance que les enfants ne verront peut-être pas. J’ai passé un bon moment, c’est le principal. C’est un Pixar mineur oui, mais ça vaut le détour.

 

Silencio Bruno !
Il est temps de partir. C’est tout pour juin !

Ciao !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.