Moi par mois 4×05 Déconfinement confiné

Mai 2020

On arrive fin juin, il est temps de revenir sur le mois précédent ! Contrairement à avril, je n’ai pas autant regardé de séries. Je suis revenu à un rythme beaucoup plus classique. C’est le déconfinement qui veut ça, même si je suis toujours confiné. Le foot est revenu, le boulot un peu plus aussi, toujours en full télétravail. J’ai quand même eu le temps de regarder plus de films et surtout, de beaucoup, beaucoup, jouer. Vraiment mon activité principal du mois, j’y reviendrais en détails ! Let’s go go. 

 

Lectures

J’ai terminé le livre que j’avais commencé le mois passé ! Et c’est même assez rigolo avec le recul et ce titre de champion d’Angleterre enfin acquis par Liverpool après 30 ans d’attente ! Tout ce que les joueurs disent de Klopp se retrouve dans le bouquin.

Klopp: Bring the Noise
de Raphael Hogistein
2017 – 336 pages – TERMINE

Dans la seconde partie, de manière toujours aussi non-chronologique, on suit l’arrivée de Klopp à Liverpool, mais aussi ses succès et déboires à Dortmund, où il est quand même resté 7 saisons ! A voir s’il reste autant de temps sur les bords de la Mersey.

Une biographie toujours aussi passionnante, où j’ai découvert en détail mon entraîneur préféré du moment.

 

J’ai aussi terminé 1 comics.

Oblivion Song, tome 1
de Robert Kirkman et Lorenzo de Felici
2018 – 134 pages – TERMINE

Il y a dix ans, 300 000 habitants de Philadelphie ont disparu et ont été happés dans une autre dimension, surnommée Oblivion. Le gouvernement a tout fait pour tenter de les retrouver et de les ramener, mais après quelques années, le programme de recherches a été abandonné. Seul Nathan Cole, un scientifique qui a mis au point une technologie de transfert vers cette dimension, continue à se rendre inlassablement sur place au péril de sa vie, afin d’extraire les survivants de cet enfer. Mais est-ce que tous les disparus ont vraiment envie de rentrer…
Pourquoi souhaiteraient-ils rester là-bas, en dépit des dangers qui les guettent à chaque instant ?

Robert Kirkman, l’auteur comics le plus connu de la planète, se lance dans la science-fiction et je dois dire que ça fonctionne bien ! L’histoire est passionnante. D’un synopsis de départ assez classique, il trouve toujours les ressorts pour surprendre C’est du même gabarit que Black Science ou Fear Agent !

 

 

Jeux vidéo

Je disais que j’avais beaucoup joué, ça doit tout simplement être mon record personnel. Même si je n’ai pas de traquage précis de mon temps de jeu depuis longtemps. J’ai compté un total de 96h de jeu, le tout réparti sur 12 jeux.

Par exemple, je suis reparti une soirée avec mon frère dans l’univers Minecraft pour voir Potterworld, une version Harry Potter du jeu. C’est vraiment beau ce qu’ils ont fait !

 

J’ai aussi testé NBA 2K20 qui était en soldes à 5€ sur le PS Store, mais je suis nul, je n’arrive pas à m’amuser dessus. Les matchs durent des plombes, ils n’ont toujours pas coupé les nombreuses vidéos d’ambiance !

 

J’ai bien avancé dans mes jeux du moment :

Assassin’s Creed Odyssey (2018 – PS4)
+22h => 50h de jeu – EN COURS

J’en suis p-e à la moitié de la carte, c’est vraiment immense ! Un peu trop peut-être. Les paysages sont toujours aussi magnifiques, je m’amuse encore avec le mode photo :) Je valide toujours le gameplay de combat, beaucoup plus fun que les précédents.

 

FIFA 20 (2019 – PS4)
+24.5h => 46.5h de jeu 

Toujours bloqué en division 3 en mode saisons, j’ai essayé de monter une équipe FUT spéciale Bundesliga mais ça me rend fou tellement c’est pété de jouer en ligne contre des équipes ultra friquées.

J’ai donc repris une carrière avec le PSG, que j’ai d’ailleurs diffusé sur Twitch (que j’ai enfin vraiment testé niveau streamer). Pour la première saison, je me suis amusé à acheter Messi, vu qu’il voulait tellement retrouver son pote Neymar. Ça fait un beau trio avec Mbappé :D

 

Mount & Blade II: Bannerlord (2020 – PC)
+7.5h => 13.5h de jeu – EN COURS

J’ai continué ma partie, je n’ai toujours pas de grande armée mais je commence à en avoir fait le tour.

Ça manque de contenu pour le moment ! Surtout niveau quêtes. Le jeu est en accès anticipé, il a quand même déjà bien évolué, beaucoup plus stable désormais.

 

Dark Souls, Prepare To Die Edition (2012 – PC)
+4h => 24h de jeu – EN COURS

En regardant Noddus, un des journalistes de Gamekult, y jouer sur Twitch, ça m’a donné envie d’y retourner, 4 ans après y avoir déjà passé une bonne vingtaine d’heures. A l’époque, j’étais hyper heureux d’avoir eu les Gargouilles et le Démon Béant, mais j’étais vraiment bloqué à Quelaag. Et… c’est toujours le cas :’)

Ici, j’ai refait un peu le tour des zones du début (Village des Morts Vivants, Paroisse, Forêt de Noiresouche…). Je cale toujours sur Havel mais j’ai enfin eu le démon près du forgeron et le Papillon Clair de Lune !

 

J’ai aussi terminé 2 jeux :

Return of the Obra Dinn (2018 – PC)
+4h => 16h de jeu – TERMINE

J’en ai parlé le mois passé, je ne vais pas y revenir longtemps. Très grand jeu d’enquête ! Vraiment un très bon moment !

 

Streets of Rage 4 (2020 – PC)
3h de jeu – TERMINE

Terminé, c’est un bien grand mot, je l’ai juste fini en mode facile :P Quand j’ai lancé pour la première fois ce beat them all rétro, j’en ai chié dès le premier niveau en simple mode normal ! 

En facile, c’était déjà plus gai à faire. Ça se termine en 2 bonnes heures. J’ai juste vraiment eu un pic de difficulté sur le dernier niveau que j’ai du recommencé 12 fois !

Ensuite, j’ai réessayé en mode normal, j’ai réussi à passer 4 ou 5 niveaux mais je suis de nouveau bloqué. Je ne sais pas si je vais persévérer. J’adore le jeu, il est cool. J’avais vraiment du mal avec le côté rétro au début. Les personnages qui se déplacent assez lentement sur 2 axes mais finalement, après 30min, j’avais pris le pli. J’adore le chara-design, avec ces dessins très BD, les animations et, évidemment, les musiques.

 

Enfin, j’ai commencé 2 nouveaux jeux :

Mudrunner (2017 – PC)
2.5h de jeu – COMMENCE

Dispo via le Xbox Game Pass, c’est un jeu de camion dans la boue :-D Le but est transporter des marchandises, des rondins de bois par exemple, d’un point A à un point B, tout en faisant gaffe à son essence. C’est un peu le Death Stranding des camions. La physique de la boue est excellente, il faut trouver le bon chemin sinon on est vite embourbé et ça peut devenir un cauchemar. On peut passer 10 minutes à faire 10 mètres.

 

Oxygen Not Included (2017 – PC)
6h de jeu – COMMENCE

Jeu de simulation et de gestion de colonie spatiale développé par Klei (Don’t Starve, Invisible Inc, Mark of the Ninja), le but est de construire une base pour faire survivre des colons dans les tréfonds d’un astéroïde. 

Comme le nom l’indique, il faut surtout bien gérer l’oxygène. Il y a une gestion ultra poussée des gaz et des fluides. On a accès progressivement à de nombreuses machines pour transformer les éléments. 

C’est un jeu vraiment intéressant qui rappelle les cours de physique/chimie du collège. On est dans un environnement fermé, il faut donc trouver le juste milieu pour que tous les systèmes fonctionnent ensemble ! 

 

Foot

Du foot ! Enfin du foot ! Du moins, la Bundesliga.

J’avais juste vu 8 matchs du championnat d’Allemagne avant le confinement. Et bien, maintenant, j’en ai vu 12 de plus ! En 4 journées de championnat.

J’ai évidemment surtout regardé le Bayern et Dortmund, les 2 gros, mais j’ai aussi suivi des matchs que je n’aurais jamais regardé avant ! Je découvre des équipes ! Comme Cologne – Mayence ou le derby berlinois, Hertha Berlin – Union Berlin. Ou encore le RB Leipzig et le Bayer Leverkusen, les deux autres challengers, souvent en Ligue des Champions. Je ne les connaissais pas bien. Maintenant, je commence à connaître les effectifs. Plutôt utile pour mes futures parties de Football Manager :P

 

Séries

Je reviens donc à la normale au niveau séries ! J’ai regardé « seulement » 69 épisodes, soit 2.2 épisodes/jour, pour 47.4h, soit 1.5h/jour.

Par contre, j’ai quand même fini 7 saisons :

The Office saison 4
– REVISIONNAGE –
19 épisodes de 22 min
Diffusée sur NBC de septembre 2007 à mai 2008
Fiche Seriebox

Je continue mon revisionnage. Avec une saison 4 un peu moins bien que les saisons 2 et 3, notamment sur les épisodes d’avant season finale, où Michael est vraiment lourd. Pourtant, il a encore d’excellentes scènes de bromance avec Jim. Mais il en a chié avec sa compagne psychopathe… Le fameux épisode Dinner Party… 

Mais voilà, c’est toujours excellent dans l’ensemble. L’un des meilleurs castings de tous les temps.

 

Into the Night saison 1
6 épisodes de 40 min
Diffusée sur Netflix le 1er mai 2020
Fiche Seriebox

Première série belge Netflix Original, c’est un thriller apocalyptique où des passagers essayent d’échapper à un Soleil tueur en faisant le tour de la Terre dans un avion ! Oui, le pitch envoie du rêve :-D

Malheureusement, c’est tout ! Ça a suffit à me faire finir jusqu’à la fin, mais globalement, c’est difficile de ne pas rire devant la qualité du casting international, qui peine à se faire comprendre en français (j’ai du activer les sous-titres… un comble pour une série en français) et les situations vraiment irréalistes qui s’enchaînent… Ah ça, on ne s’ennuie jamais !

J’aurais du mal à le mettre comme pire série de l’année d’ailleurs. Mais ça aurait pu être tellement mieux.

 

Run saison 1
7 épisodes de 25 min
Diffusée sur HBO en avril/mai 2020
Fiche Seriebox

Deux anciens amants ont fait un pacte. S’ils s’envoient le texto RUN, ils s’enfuient de leur vie actuelle pour se retrouver. Ruby (Merritt Wever) quitte donc sa vie de famille pour rejoindre Billy (Domhall Gleeson) à New York. Ils partent en train pour un voyage à travers les Etats-Unis.

Au début, le pitch de départ est intéressant ! J’ai vraiment bien aimé les premiers épisodes mais ça s’enlise assez vite. Ça devient ennuyeux, j’en suis venu à détester les personnages, alors que le duo d’acteur me hypait bien au début. J’en suis même venu à préférer m’intéresser à une romance lesbienne au fin fond de la campagne dans la seconde partie. Et pour nous achever, ils ont raté leur sortie. Le season finale est vraiment décevant. A voir s’ils veulent mieux finir dans une saison 2… Là, on se dit : « tout ça pour ça ».

 

Grimm saison 1
22 épisodes de 42 min
Diffusée sur NBC d’octobre 2011 à mai 2012
Fiche Seriebox

On profite de ce confinement pour continuer à regarder des séries en couple ! Jess avait acheté l’intégrale de cette série fantastique (6 saisons – 123 épisodes) pour qu’on la regarde ensemble. Elle avait peur que ça fasse peur, mais, finalement, c’est assez gentillet ! On passe un bon moment devant ! On a bien enchaîné les épisodes.

A Portland, on suit Nick Burkhardt, un policier, qui découvre qu’il est un Grimm. C’est à dire qu’il peut voir et traquer les êtres surnaturels de ce monde. Il enquête ainsi avec son coéquipier humain sur des affaires adaptées à chaque fois d’un conte (des Frères Grimm, mais aussi d’autres auteurs, comme Perrault ou Jean de la Fontaine). En saison 1, on a par exemple de libres adaptations de classique comme Les Trois Petits Cochons, Raiponce, Boucle d’Or... On retrouve ainsi des créatures comme des loups-garous, des trolls, des rats, des ogres… C’est vraiment sympa. J’ai l’impression de voir une série à l’ancienne, comme Buffy ou Smallville, avec des épisodes indépendants du type « le monstre de la semaine », le tout entrecoupé d’épisodes mythologiques qui suivent le fil rouge. Classique mais très fun à suivre.

 

SEAL Team saison 3
20 épisodes de 60 min
Diffusée sur CBS d’octobre 2019 à mai 2020
Fiche Seriebox

Les SEAL Team sont de retour pour une troisième saison et celle-ci m’a moins plus que la précédente. Le final est évidemment un peu tronqué par le covid, mais la seconde partie était déjà moins intéressante. Je retiens surtout le double épisode 3×05 – 3×06 « All Along the Watchtower » (du nom de la fameuse chanson de Bob Dylan, qui me fera penser à vie à Battlestar Galactica) où l’équipe doit défendre l’ambassadrice des USA au Yemen alors que leur base se fait attaquer. Pour le reste, ce n’était pas ennuyant. David Boreanaz et son équipe sont toujours cool à suivre, mais ce n’est pas la série de l’année.

 

Hollywood
– Mini-série –
7 épisodes de 50 min
Diffusée sur Netflix le 1er mai 2020
Fiche Seriebox

Ryan Murphy, le prolifique créateur (Nip/Tuck, Glee, American Horror Story, 9-1-1…), débarque sur Netflix avec une série qui réécrit l’histoire d’Hollywood dans les années 40-50 pour dénoncer les inégalités dans la société, via l’industrie cinématographique, notamment envers les femmes, les homosexuels et les personnes de couleur. C’est une série qui prône la tolérance et qui m’a vraiment conquis d’épisode en épisode !

Le casting est tout simplement fabuleux. Rien à jeter sur la douzaine de personnages, chacun fait vraiment du très bon boulot. A noter le contre-emploi de Jim Parsons qui montre qu’il sait jouer autre chose que du Sheldon (The Big Bang Theory). Coup de cœur aussi pour Joe Mantello et Dylan McDermott, qui sont extraordinaires dans cet univers du passé.  Laura Harrier est aussi excellente, en actrice noire qui souhaite jouer autre chose que des rôles de femme de ménage.

Outre le casting, il y a de la qualité à tous les niveaux : la mise en scène, la photographie, les costumes et la musique. Tout est réussi. J’adore le générique aussi, dans ces temps où il y en a de moins en moins.

Vraiment une très belle série, qui va surement finir dans mon top 10 de l’année !

 

Westworld saison 3
8 épisodes de 55 min
Diffusée sur HBO de mars à mai 2020
Fiche Seriebox

Le retour de Westworld ! Après quasi 2 ans d’attente, il était temps de retrouver cette merveilleuse série. Une saison 3 encore différente des deux premières, étant donné qu’on quitte le parc pour découvrir le monde extérieur. Vraiment magnifique encore une fois, en terme de qualité visuelle, HBO donne de sacrés moyens à ses créateurs pour faire quelque-chose d’exceptionnel. C’est vraiment digne d’un blockbuster d’Hollywood.  Chaque million de dollar se voit à l’écran. La photographie de Westworld est fabuleuse. A part Breaking Bad et Game of Thrones, je ne vois pas de séries aussi tape-à-l’œil.

Niveau scénario, j’avais peur d’être un peu perdu mais ils ont réussi à me faire raccrocher les wagons assez rapidement. Caleb Nichols, le nouveau personnage incarné par Aaron Paul, m’a convaincu tout de suite. En ayant la même tête et dégaine, on voit des différences avec son rôle de Jesse Pinkman dans Breaking Bad. Quel acteur quand même ! Notre frenchie Vincent Cassel fait aussi bien le job. Belle prestance je trouve. Je suis toujours aussi fan de Bernard (Jeffrey Wright) et Charlotte (Tessa Thompson). Ils ont aussi bien repris en main Dolores, qui était vraiment antipathique en saison 2. Elle a vraiment de très bonnes scènes ici !

Globalement, je n’ai même rien à redire sur cette saison, quasiment parfaite de bout en bout. C’est tout ce que j’attendais, de la SF décomplexée plutôt cool. C’est un peu l’univers que j’attends dans un jeu comme Cyberpunk 2077. Je ne sais pas si ça sera mon jeu de l’année mais en tout cas, Westword fera partie de mes meilleures séries de l’année.

 

Films

En mai, j’ai regardé 9 films, que je peux diviser en 3 parties :

— 3 FILMS NETFLIX —

Code 8 (2019)
Fiche Seriebox

Dans un monde où 4% de la population est née avec des pouvoirs supernaturels, où les personnes étant dotées de ces capacités sont pauvres et discriminées, un homme se bat pour payer le traitement médical de sa mère. Il est bientôt attiré dans un univers criminel lucratif.

Ce film d’Action-SF suit Robbie Amell et son cousin Stephen Amell (Arrow) dans une dystopie où les « super-humains » ne sont pas des super-héros mais sont pauvres et discriminés. Contrôlés par le gouvernement, ils doivent se déclarer et ne pas utiliser leurs pouvoirs.

J’ai plutôt passé un bon moment mais ça tient clairement plus du téléfilm de luxe que d’un vrai film de cinéma. Les acteurs jouent plutôt bien et ont mené à bien un projet qui leur tenait à cœur, mais ça manque d’originalité et de prise de risques dans le scénario. Dommage.

 

Extraction (Tyler Rake) (2020)
Fiche Seriebox

Envoyé au Bangladesh pour sauver le fils d’un trafiquant de drogue qui a été enlevé, Tyler Rake, un mercenaire aguerri réalise combien sa mission s’avère dangereuse et bouleversante.

J’ai vraiment bien kiffé. Chris Hemsworth fait clairement le job dans ce film d’action survolté ! Ça m’a fait penser à Jason Bourne dans la manière de filmer les combats. On peut penser aussi à Man on Fire pour le scénario d’enlèvement et le côté ensoleillé. L’environnement exotique est cool, ça tire de partout, c’est bien nerveux, on ne s’ennuie pas !

 

The King (Le Roi) (2019)
Fiche Seriebox

Hal, jeune prince rebelle, tourne le dos à la royauté pour vivre auprès du peuple. Mais à la mort de son père, le tyrannique Henri IV d’Angleterre, Hal ne peut plus échapper au destin qu’il tentait de fuir et est couronné roi à son tour. Le jeune Henri V doit désormais affronter le désordre politique et la guerre que son père a laissés derrière lui.

Après le très bon Outlaw King l’année passée, voici un nouveau film médiéval que j’ai vraiment beaucoup aimé sur Netflix ! Attention aux amateurs d’histoire, ils ont clairement pris de grandes libertés. C’est une sorte de fresque historique revisitée.

L’histoire est aussi assez lente, elle fait la part belle aux dialogues et aux jeux de pouvoir. Timothée Chalamet est très classe en jeune roi un peu visionnaire, qui veut changer les choses, mais n’y arrive pas forcément. Joel Edgerton joue parfaitement le mentor alcoolique et, enfin, Robert Pattinson est hilarant en prince français arrogant (en VO, son accent frenchy est excellent). Il y a quand même un peu d’action, comme cette grande bataille en seconde partie, vraiment bien réalisée. Elle m’a penser à celle de Battle of the Bastards dans Game of Thrones. Brutale, réaliste.

Un film passionnant de bout en bout !

 

— 3 BLOCKBUSTERS RECENTS —

X-Men : Dark Phoenix (2019)
Fiche Seriebox

Au cours d’une mission de sauvetage dans l’espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique.
De retour sur Terre, cette force la rend non seulement infiniment plus puissante, mais aussi beaucoup plus instable. Elle déchaîne ses pouvoirs, incapable de les maîtriser. Devenue incontrôlable, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.

A l’instar d’Apocalypse, Dark Phoenix enfonce encore la saga dans ses méandres. First Class (2011) et Days of Future Past (2014) paraissent tellement loin. Il n’y a vraiment rien d’intéressant à voir ici. Les effets-spéciaux sont spectaculaires mais le spectacle ne prend pas. Avoir mis Sophie Turner en tête d’affiche était vraiment la pire idée. Elle était très bien en Sansa Stark (Game of Thrones) mais ça ne prend pas en Jean Grey. Pire prestation de l’année de sa part. Je ne retiens que la scène dans l’espace au début du film, c’est peu. 

 

Bad Boys for Life (2020)
Fiche Seriebox

Marcus Burnett et Mike Lowery se retrouvent pour résoudre une ultime affaire.

J’ai pris plaisir à retrouver ce fameux duo ! Ça fonctionne toujours aussi bien, même 17 ans après. Plus de Michael Bay aux commandes, on a droit à deux réalisateurs belges inconnus qui copie sans vergogne le maître.

Ça donne un film d’action pas très original, mais efficace. J’ai passé un bon moment, c’était débile et j’en attendais pas moins. Après de là à le revoir… Selon moi, c’est moins bien que le second épisode, le meilleur de la saga.

 

Birds of Prey (And the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn) (2020)
Fiche Seriebox

Lorsque Roman Sionis, l’ennemi le plus abominable de Gotham, et son fidèle acolyte Zsasz décident de s’en prendre à une certaine Cass, la ville est passée au peigne fin pour retrouver la trace de la jeune fille. Les parcours de Harley Quinn, de la Chasseuse, de Black Canary et de Renee Montoya se télescopent et ce quatuor improbable n’a d’autre choix que de faire équipe pour éliminer Roman…

J’attendais vraiment rien de ce film, qui s’annonçait aussi foireux que Suicide Squad. Et finalement non ! Ils ont peut-être gardé le ton original et plus joyeux qu’on nous avait vendu dans le premier trailer de ce dernier. On a enfin quelque-chose de fun et déluré, dans les limites du blockbuster hollywoodien évidemment. Sans être Deadpool non plus, attention. On est un cran en dessous mais ce quatuor « Girl Power » m’a plutôt plu. Cette histoire racontée par Harley Quinn, du coup, de manière décousue vu qu’elle est timbrée, c’était franchement pas mal trouvé. Bon kiff.

 

— 3 DAMIEN CHAZELLE —

Après Michael Bay et Quentin Tarantino en janvier/février, je complète la filmographie du réalisateur Damien Chazelle ! 

J’avais adoré La La Land, c’était l’occasion de découvrir ses autres films, notamment Whiplash, que je voulais voir depuis longtemps.

Guy and Madeline on a Park Bench (2009)
Fiche Seriebox

Je vais commencer par le dernier que j’ai vu, parce que, chronologiquement, c’est le premier film du réalisateur. Même si celui-lui tient plus du film d’intention amateur que du vrai long-métrage. Il l’avait en effet prévu à la base pour le présenter à son école de cinéma de l’université d’Harvard.

C’est filmé avec des acteurs méconnus et des membres de sa famille. Il intervient même dans le film en tant que prof de batterie. A part pour entendre les prémices de la musique de La la land et voir des bouts du scénario de Whiplash, ce film n’a pas beaucoup d’intérêt. C’est filmé de manière brouillonne, le montage est confus, ce qui rend l’histoire difficile à suivre, alors même qu’elle a l’air simpliste.

Complètement dispensable.

 

First Man : le premier homme sur la lune (2018)
Fiche Seriebox

Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.

Dans son dernier film en date, Chazelle retrouve Ryan Gosling pour une biographie assez personnelle de Neil Armstrong. Ça complète bien le documentaire Apollo 11 que j’ai vu l’année passée.

C’est un film réaliste, hyper prenant et assez triste. Gosling est décidément déroutant, j’adore cet acteur. Il est toujours dans un style très minimaliste, à la limite de la mono-expression, mais il arrive à chaque fois à me faire passer le message. Je ressens ses émotions rien qu’avec son regard. C’est un très beau film qui traite finalement plus du sacrifice humain que de la conquête spatiale. Terriblement contemporain.

 

Whiplash (2014)
Fiche Seriebox

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

Là, on est sur la claque du mois ! J’ai été porté du début à la fin, scotché à mon fauteuil devant cette interprétation fabuleuse, cette musique et ce montage virevoltant. Comme La La Land, je m’attendais à un film musical et j’en ressors avec beaucoup plus. C’est un vrai thriller psychologique. La musique est centrale, importante, magnifiée mais les personnages sont la base. Miles Teller et J.K. Simmons sont magistraux. C’est vraiment un film qui trace une ligne sur ce qu’il est nécessaire, ou pas, pour avoir du succès dans ce qu’on accomplit. Avec les dérives que cela peut amener ou déclencher. Certes, il faut du talent, des prédispositions au succès, mais il faut aussi la motivation, le temps, la persévérance, la chance, les bonnes personnes au bon moment pour y arriver. Ou pas. Il n’y a pas de règles.

Je suis ressorti épuisé, mais heureux, de ce film. C’est paradoxale mais je pense que c’est pour ça que je l’ai tellement aimé. Je le trouve fabuleux, motivant. Vous manquez d’envie, regardez ce film ! Vous aurez envie de tout défoncer après. Et j’ose même pas imaginer si vous aimez la batterie…

 

Retour sur la filmographie de Damien Chazelle
Pour l’instant, sur trois vrais long-métrages, Damien Chazelle signe quand même deux chef d’œuvres d’affilée, Whiplash et La La Land, ainsi qu’un film de très bonne qualité avec First Man. Quel génie quand même ! Et quel duo magique avec son pote compositeur Justin Hurwitz. Juste extraordinaire à quel point ils ont réussi, à eux deux, à remettre le jazz sur le devant de la scène mainstream. Hâte de voir leurs prochains projets du coup.
Je sais que Chazelle a notamment produit la série The Eddy, disponible sur Netflix depuis le 8 mai, qui traite justement d’un club de jazz à Paris. A voir.

 

Ceci conclut le mois de mai 2020 ! 

Je vous souhaite un bon mois de juin ! On revient progressivement à la vie normale. On y croit !

  3 comments for “Moi par mois 4×05 Déconfinement confiné

  1. Avatar
    27 juin 2020 at 16 h 45 min

    J’ai exactement le même avis que toi pour Run, un vrai gâchis et j’ai préféré m’intéresser à la romance des filles plutôt qu’à la principale alors que les deux acteurs avaient pourtant tout pour m’emballer.Grimm est assez longe à démarrer mais c’est une série qui se bonifie au fil des saisons. Je suis plus partagée sur Westworld par contre, je trouve que ça a beaucoup traîné pour une saison de transition :/ .

    • baba
      baba
      29 juin 2020 at 14 h 56 min

      J’ai pas vraiment senti le côté saison de transition. C’était différent, comme la saison 2 l’était de la première. Mais je peux comprendre que tu n’es pas accroché. On verra à quoi ressemblera la saison 4 (dans 2 ans ? :P).

      Ouais, Grimm, on sent déjà en saison 2 la montée en puissance, ça commence fort ! On a un peu fait une pause depuis 1 mois (par ma faute), faut qu’on reprenne.
  2. Avatar
    5 juillet 2020 at 17 h 50 min

    Je note Oblivion, je pense que ça pourrait me plaire une fois que j’aurai terminé les Walking Dead.Pour moi Run, c’est aussi « tout ça pour ça », c’est même ce que j’ai écrit dans mon futur bilan :) Au premier épisode j’ai pensé que je n’étais pas la cible pour cette série mais comme j’aimais bien Domhall Gleeson et que les épisodes étaient courts, j’ai persisté mais au final, je vois que peu de gens de tous âges l’ont vraiment aimée donc ça vient de la série et moi aussi j’ai préféré la storyline sur la romance entre Phoebe Waller Bridge et la flic :)Ah Grimm, au début j’étais restée pour Monroe car je trouvais la
    série franchement pas folichonne mais elle est vraiment devenue une des
    meilleures séries du genre. Je la regrette !J’ai
    beaucoup aimé Hollywood aussi. Et Westworld également. J’ai adoré
    Charlotte 2.0 et Dolores est aussi remontée dans mon estime.Parmi
    tes films, j’essaierai de regarder Code 8 un jour. J’ai trouvé Harley
    Quinn bien sans plus, un peu déçue en fait même si c’est fun. Et
    Whiplash excellent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.