Mois, c’est moi 1×04 Quand Mel Gibson était jeune et con (avril 2017)

Salut la compagnie !

Livres/Comics

Un mois très décevant niveau lecture. Je n’ai même pas lu un seul comics ce mois-ci ! Ni même une BD. Je suis dans le tome 6 de Flash mais il ne me passionne pas plus que ça, il fait 300 pages en plus.

Pour le suivi GOT, je suis arrivé à 70% de l’intégrale 2 de Game of Thrones :D Je ne dis plus rien sur mes espérances, je foire à chaque fois :X

Jeux vidéos

Ce mois ci, je n’ai pas grand chose non plus à présenter. J’ai beaucoup joué à des jeux dont j’ai déjà parlé, notamment le Ghost Recon Wildlands sorti cette année où je suis déjà à 35h de jeu et je dois avoir fait 60% du jeu. 

J’ai aussi repris une petite partie d’Europa Universalis IV avec les Ottomans, c’est assez facile avec eux vu qu’ils sont ultra puissants au 15ème siècle. C’est d’ailleurs marrant de voir sur wikipédia que l’Empire Ottoman avait vraiment pris une ampleur énorme. Je n’en suis pas encore là dans ma partie !

L’empire Ottoman à son apogée (Source : wikipédia)

 

J’aurais quand même découvert deux autres jeux mais je n’y ai pas encore beaucoup joué.

Doom (2016)

Le retour du fameux jeu Doom. Tous les amateurs de FPS connaissent ce jeu. J’avais beaucoup joué à Doom 2 quand j’était petit (il y a déjà 20 ans…). Sur un vieux pc x86 sous Windows 95, avant l’arrivée des Pentium, c’est dire. Et on retrouve vraiment l’esprit du jeu original je trouve. C’est gore mais c’est pas du survival-horror, je n’ai pas peur d’avancer. Doom 3 par exemple, j’ai moins envie d’y jouer, ça a l’air sombre et flippant.

Ici, j’aime bien que le scénario se moque même de lui-même. Le personnage lui-même s’en fout de ce qu’il doit faire, on est dans Doom, on doit buter des démons, c’est tout ce qu’il importe, on n’est pas dans Uncharted ici.

King of the Kill

Avec Player’s Unknown Battleground, le gros succès steam du moment, j’ai eu envie de me remettre à ce jeu de Battle Royale online. Le principe est simple, 170 joueurs sont lâchés en parachute sur une immense carte et il faut survivre par tout les moyens, en se cachant mais aussi en tuant les autres. Pour cela, il faut chercher des armes dans les bâtiments éparpillés un peu partout. Il y a quelques voitures mais elles ont aussi une gestion de dégâts et de carburant.

En début de partie, c’est la cohue et ça s’entretue à souhait. Il faut donc déjà survivre à ça tout en trouvant au moins une arme, que ça soit un pistolet, un fusil ou encore mieux, une mitraillette. Ensuite, il faut éviter un gaz mortel qui se propage. Il faut alors vérifier si on se trouve bien dans la « safe-zone », un grand périmètre défini par un cercle sur la carte. Ce cercle diminue ensuite par intervalles de quelques minutes. Les derniers survivants (généralement, entre 5 et 10), se retrouve à la fin pour le combat final dans une mini-portion de la carte.

C’est un jeu très excitant au final, qui joue beaucoup sur le côté « no one is safe ». C’est pas très bon pour la tension mais il donne de grande satisfaction une fois qu’on a réussi à au moins arriver dans le top 10. Et encore plus si on gagne évidemment. Mais pour l’instant, je n’ai pas fait mieux que 3ème.

Séries

Je pensais en voir plus que ça. Je pouvais potentiellement en terminer sept ce mois-ci et j’en ai finalement terminé seulement quatre.

Que des nouveautés en plus ! Résultat, pour l’instant, au tiers de l’année, j’en suis à 11 saisons vues dont 7 saison 1. Mais ça va sûrement s’inverser le mois prochain avec la saison des seasons finales des networks.

 

Lethal Weapon saison 1 (L’Arme Fatale en VF)

Mon guilty-pleasure de l’année. C’est vraiment la série entertainment par excellence. Ils se prennent pas la tête, y a des trucs totalement irréalistes par moment mais tant que c’est fun, ça passe. Le duo Riggs/Murtaugh marche du tonnerre, j’aime beaucoup les 2 acteurs principaux. Le reste de la famille Murtaugh n’est pas en reste notamment Trish, la femme de Roger, qui a un rôle beaucoup plus important que dans les films.

Une bonne comédie d’action donc. Vivement la saison 1 !

Appréciation de la saison : bien

Marvel’s Iron Fist saison 1

Après avoir fini Luke Cage, il était temps de se lancer dans la nouvelle série du duo Marvel/Netflix, la 4ème composante de la future série Defenders (avec Luke, Jessica Jones et Daredevil). Et ce n’est pas franchement une réussite… Je dirais pas que j’ai pas passé un très mauvais moment non plus mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard. En fait, y a même des moments plutôt cool, notamment certains combats, mais le personnage de Danny Rand manque clairement de charisme. Je ne sais pas si la coiffure « caniche » blond qui fait ça, ou alors, sa façon ridicule de jouer l’homme dur mais l’acteur principal ne dégage rien. Il a l’air la plupart du temps totalement niais. Tant que je suis dans les mauvais acteurs, parlons aussi des Meachum. Des trois, c’est p-e la fille qui s’en sort le mieux. Le père, je ne supporte pas sa voix et le fils, Ward, est une vraie tête à claques ! Bref, heureusement, il reste 2 personnages féminins très fort: Colleen Wing et Claire Temple. C’est elles qui éclairent un peu la série de leur talent, et de leur beauté aussi. S’il y a une saison 2, je ne regarderai que pour elles. 

Appréciation de la saison : moyen

Legion saison 1

On continue avec les séries Marvel mais là, dans une ambiance tout à fait différente, avec une sorte de thriller psychologique dans l’univers des X-men. La réalisation est magistrale, c’est du haut-niveau pour de la télé. La bande-annonce est géniale, notamment sur le pilote avec The Who, Serge Gainsbourg et les Rolling Stones. C’est vraiment une série atypique et complexe à suivre. On ne sait jamais très bien si on est dans un rêve ou la réalité, ni dans quelle période on se situe. Les personnages sont ultra-cools, notamment David et Syd qui forme un duo de charme. Aubrey Plaza, qui joue Lenny, la copine de David, est comme d’habitude géniale. Et les personnages secondaires ne sont pas en reste, Cary & Kerry, les Bird ou encore The Eye, tout le casting fonctionne parfaitement. 

Appréciation de la saison : très bien

 

24: Legacy saison 1

Aaaaah, le retour de 24 ! En fan de la première heure, je ne pouvais rater ce reboot. Après la saison 9 plutôt moyenne, je ne l’attendais pas non plus comme le messie et j’avais plutôt raison puisque celle-ci n’est pas beaucoup mieux. C’est du 24 classique, comme les 3 dernières saisons de la série principale, sans gros moment magistral. Ca sent le réchauffé disons. Mais niveau action, on est servi, ça fait le taff. Je ne me suis pas emmerdé devant mais je me suis non plus jamais dit que c’était ouf. Ça manque de tension. Malheureusement, ou heureusement, Homeland est passé par là entre temps et a montré un autre niveau d’acting et de suspense. Et les réalisateurs et scénaristes de 24 n’ont pas encore réussi à trouver la formule pour moderniser leur modèle. Bref, niveau action, j’ai préféré regarder Lethal Weapon cette année.

Mais si y a une saison 2, je ne dirais pas non ! Malgré mes craintes, j’aime beaucoup les nouveaux personnages, que ça soit le personnage principal, sa femme et son frère mais aussi ceux de la CTU. Y a qu’avec ce bon vieux Jimmy Smits que ça ne passe pas. Je ne le supportais pas dans la saison 3 de Dexter ou même dans Cane (une série totalement inconnue en France), je ne le supporte pas non plus là. Mais bon, vu les audiences, pas sûr que la série ne revienne…

Appréciation de la saison : moyen+

 

Films

Un bon mois niveau cinéma. J’ai vraiment bien avancé dans mes challenges Seriebox avec notamment pleins de « vieilleries » notamment des années 70 et 80.

Ghost in the Shell (1995)

Avec ce film, je complète le Seriebox Mini-Challenge SF 2017. J’ai donc vu les 50 meilleurs films SF du site Seriebox !

C’est mon 2ème gros anime japonais après Akira l’année passée. Et j’ai plutôt préféré celui-là. Akira a aussi des qualités mais je ne suis vraiment pas fan de la fin. Ici, tout se tient de bout en bout.

Le scénario est un peu difficile à suivre au début, on ne sait pas trop qui est qui. Je l’ai regardé en VOst en plus, c’est p-e pour ça. C’est pas toujours facile à suivre quand on ne connait pas la langue parlée. Il faut vraiment se concentrer sur les sous-titres tout en regardant l’image. Il méritera surement un second visionnage dans quelques années.

Mais sinon, y a vraiment des bonnes petites scènes d’action, notamment la scène d’ouverture, la course poursuite en pleine ville et la scène finale. Les musiques sont magnifiques et la ville est vraiment bien designée. Ca prend même des fois complètement son temps, même si le film ne fait qu’1h25.

16 / 20

 

Soylent Green (Soleil Vert) (1973)

Vu pour le Seriebox Mini-Challenge Extended SF 2017.

Sans le challenge, je ne pense pas que j’aurais un jour regarder ce film ^^ Déjà, j’en avais jamais entendu parler et les films post-80, faut dire que j’ai du mal. Je suis né en 86 et donc pour moi, les films des années 80, c’est déjà limite alors avant ça, c’est chaud :D Bon, il y a des exceptions hein. Les Stanley Kubrick, par exemple, j’ai découvert sur le tard Orange Mécanique (1971) et 2001, l’odyssée de l’espace (1968), et j’avais vraiment bien aimé !

Bon par contre, Soylent Green, c’est vraiment dur à voir aujourd’hui, surtout la première partie qui est super lente. On a en plus l’impression d’un petit film où tout se joue à 2-3 endroits.

Le gros point fort du film, c’est son scénario pro-écologie, déjà prémonitoire à l’époque.

13 / 20

 

Mad Max (1979)

J’avais adoré Fury Road mais je n’avais encore jamais vu les vieux Mad Max. C’est chose faite ce mois-ci !

Ce premier Mad Max est vraiment bien cool. Ça sent le petit film indépendant fait en Australie avec un petit budget et une vraie débrouillardise.
C’est le film qui a lancé la carrière de Mel Gibson, limite on ne le reconnait pas tellement il est jeune. Il avait vraiment une belle gueule à l’époque.

Au niveau du film, il n’y a pas encore les scènes de désolation dans le désert comme dans l’épisode récent. Ici, on est dans une campagne verdoyante classique, où la police fait face à des gangs éparpillés.

La scène d’introduction est vraiment dingue. Dommage que le film n’arrive jamais à retrouver un tel niveau ensuite. La fin est sympa mais paye une partie chiante juste avant. Dommage.

15 / 20

 

Mad Max 2 (1981)

Vu aussi pour le Seriebox Mini-Challenge Extended SF 2017 ET le Seriebox Mini-Challenge Extended Action 2017.

D’une pierre, deux coups. Avec le visionnage de ce film, j’avance bien dans 2 challenges ! J’ai quasiment fini le Extended SF (les 100 meilleurs films SF de Seriebox), il ne me reste plus que Escape from New York (New York 1997) à voir pour complèter ce challenge. Surement pour Mai :)

Mad Max 2, c’est ce qui rapproche le plus de Fury Road. Max survit dans le désert, il n’a pas vraiment de raisons de vivre, il se balade sans but. Mais son bon cœur va quand même le ramener à la réalité, il va aider un groupe de personnes persécutés parce qu’ils ont du pétrole, une des denrées les plus recherchés de cette période apocalyptique.

Je l’ai préféré au 1er, il y a moins de temps morts, plus de budget donc plus d’action et ça se prend encore moins la tête. Les course-poursuites sont dingues pour l’époque.

16 / 20

 

Mad Max Beyond Thunderdome (Mad Max au-delà du dôme du Tonnerre) (1985)

Là, c’est le moment où tout est parti en cacahuètes :D Quand tu vois déjà le titre « Au-delà du dôme du Tonnerre » mais aussi que Tina Turner joue la méchante, tu sais déjà que tu ne vas pas voir un chef d’oeuvre ! :D Mais c’est même pas la pire je trouve. Nan le pire, c’est tous ses gosses qui m’ont vraiment saouler et gâcher la 2ème partie du film ! C’est vraiment dommage parce que la première partie avec l’arrivée à BarberTown est vraiment cool. Y a des sacrés gueules, notamment MasterBlaster. Le combat dans le dôme est super marrant. Ça essaye de se rattraper à la fin avec une nouvelle course-poursuite, plutôt sympa mais un poil moins bien que celle du second film. Bref, un film à oublier.

12 / 20

 

Lethal Weapon (L’arme fatale) (1987) [REVISIONNAGE]

Après Mad Max, quoi de plus logique que de continuer la naissance du mythe Mel Gibson avec la saga qui l’a définitivement fait accéder au statut de star hollywoodienne. Et en plus, j’ai fini la série ce mois-ci donc j’étais « in the mood ». Il faut aussi dire que je dois encore voir L’arme Fatale 3 et 4 pour le Seriebox Mini-Challenge Extended Action donc toutes les planètes étaient alignés pour que je me remette dans la saga :)

Celui-là, je l’avais déjà vu mais je n’en avais plus aucun souvenir. C’est un bon film d’action mais pas extraordinaire non plus. Le duo marche très bien, toutes les bases de la saga sont bien posés, avec un Riggs totalement taré et un Murtaugh plus calme en apparence. C’est la base de la comédie d’action. A voir d’office si vous n’avez encore jamais vu cette saga.

16 / 20

 

Lethal Weapon 2 (L’arme fatale 2) (1989) [REVISIONNAGE]

Celui-là, je m’en rappelais un peu plus, notamment pour son histoire de diplomate, ce moment où Riggs défonce la maison en la tirant avec sa voiture (repris dans le jeu GTA V d’ailleurs ^^) et la fin bien explosive.

J’ai donc repassé un très bon moment, je sens que je vais revoir ce film plusieurs fois encore ! Me reste plus qu’à découvrir la suite.

17 / 20

 

Et on va finir avec 3 films un peu plus récents ! :)

After the Dark (ou) The Philosophers (2013)

Un petit film plutôt sympa. C’est un huit-clos dans une classe de philosophes. Le prof donne comme consigne à sa classe d’imaginer qu’il y a une apocalypse nucléaire et qu’ils doivent sélectionner 10 candidats pour aller dans un bunker pendant 1 an. Il leur donne alors une carte chacun avec juste le métier de chacun. Sur cette base, ils doivent choisir.

Le film m’a tenu en haleine grâce à son scénario. Les différentes situations sont intéressantes d’un point de vue anthropologique. La fin m’a cependant un peu déconcerté. Il reste agréable à voir je pense mais je n’en garderais pas non plus un souvenir impérissable.

13 / 20

 

Sand Castle (2017)

L’imprévu du mois. J’ai regardé ce film de guerre sur un coup de tête, en voyant sa publication sur Netflix. On suit un groupe de soldats américains en 2003 en Irak où ils doivent aider les habitants à réparer une station de pompage d’eau. 

Y a un bon petit casting avec notamment Nicholas Hoult (X-Men, Mad Max Fury Road) en soldat inexpérimenté et Henry Cavill (le Superman de Man of Steel et Batman v Superman) en capitaine avec une petite barbe qui lui va comme un charme. Ça se laisse regarder mais c’est pas le film de l’année. Moi j’aime toujours bien ces films qui se passe au Moyen Orient, juste pour la culture et les décors. Ici, ça a en plus été tourné en Jordanie donc ça fait plus réaliste.

13 / 20

 

La Belle et la Bête (2016)

J’ai été voir ce film au cinéma avec ma chérie. Je le dis parce que sinon, je n’y serais jamais allé ^^ Faut dire qu’après le dessin-animé et le film français, ça commence un peu à me gonfler cette histoire ^^ Ici, c’est quand un autre niveau que le film de Christophe Gans au niveau de l’interprétation et des effets-spéciaux, production Disney oblige. Même si je ne me suis pas ennuyé, ce film ne m’a cependant pas vraiment touché. Rien ne m’a vraiment surpris. Emma Watson est belle mais n’a pas vraiment l’air non plus très impliqué dans son rôle. Reste une Bête bien stylée, un Gaston vraiment bien interprété par Luke Evans et surtout des personnages/objets secondaires très bien réalisés en effets spéciaux.

14 / 20

 

 

Et voilà, j’en ai fini avec ce bilan du mois d’avril ! Un mois où j’ai vraiment bien avancé au niveau de mes challenges cinéma. Je suis content de mon avancement. 

On se retrouve le mois prochain ! Hasta la vista !

  3 comments for “Mois, c’est moi 1×04 Quand Mel Gibson était jeune et con (avril 2017)

  1. 7 mai 2017 at 11 h 57 min

    Legion sera dans ton top séries quand je ferai mon bilan en octobre, j’ai adoré la série. Pour les films, j’ai trouvé Ghost in the Shell très beau, je l’ai même regardé deux fois. Les Lethal Weapon et Mad Max, très bons classiques :) Le premier Mad Max est un film intimiste en fait, le 2 est le meilleur, le 3e bof. Quant à Soylen Green, je l’ai vu il y a quelques années et c’était pas mal. Pour ce qui est de la lenteur des films, c’est flagrant qu’il y a une grosse différence de rythme entre les films des années 70 et maintenant où ça doit démarrer au 1/4 de tour pour accrocher de suite. J’avais vu L’exorciste il y a quelques années et c’est très très long à démarrer, pendant 40 min il ne se passe pas grand chose. Bon après, ça s’arrange :)
    Bon mois de mai !

    • 8 mai 2017 at 7 h 58 min

      *dans mon top séries

    • baba
      baba
      10 mai 2017 at 10 h 38 min

      Y a p-e quand même les James Bond qui doivent avoir un bond de rythme même pour les années 70. Je me suis toujours dit que je me ferais une intégrale mais j’ai jamais le temps et le courage. Surtout que je suis sûr de pas avoir tout vu des Sean Connery et Roger Moore.
      Bon mois de mai à toi aussi :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  3 comments for “Mois, c’est moi 1×04 Quand Mel Gibson était jeune et con (avril 2017)

  1. 7 mai 2017 at 11 h 57 min

    Legion sera dans ton top séries quand je ferai mon bilan en octobre, j’ai adoré la série. Pour les films, j’ai trouvé Ghost in the Shell très beau, je l’ai même regardé deux fois. Les Lethal Weapon et Mad Max, très bons classiques :) Le premier Mad Max est un film intimiste en fait, le 2 est le meilleur, le 3e bof. Quant à Soylen Green, je l’ai vu il y a quelques années et c’était pas mal. Pour ce qui est de la lenteur des films, c’est flagrant qu’il y a une grosse différence de rythme entre les films des années 70 et maintenant où ça doit démarrer au 1/4 de tour pour accrocher de suite. J’avais vu L’exorciste il y a quelques années et c’est très très long à démarrer, pendant 40 min il ne se passe pas grand chose. Bon après, ça s’arrange :)
    Bon mois de mai !

    • 8 mai 2017 at 7 h 58 min

      *dans mon top séries

    • baba
      baba
      10 mai 2017 at 10 h 38 min

      Y a p-e quand même les James Bond qui doivent avoir un bond de rythme même pour les années 70. Je me suis toujours dit que je me ferais une intégrale mais j’ai jamais le temps et le courage. Surtout que je suis sûr de pas avoir tout vu des Sean Connery et Roger Moore.
      Bon mois de mai à toi aussi :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *