Les Chevaliers d’Emeraude, tomes 1&2 d’Anne Robillard



Cet article a été rédigé pour le Livraddict Mag Spécial Fantasy, pages 50 à 52 !
Je ne remets pas ici la longue présentation d’Anne Robillard.

Présentation de la saga


Synopsis :
Enkidiev, continent peuplé d’hommes, d’elfes, de fées et d’autres peuples à découvrir, est, depuis cinq cents ans, en paix après une guerre contre l’Empereur Noir Amecareth, souverain d’Irianeth, l’empire des hommes-insectes, et de civilisations peu commodes mais asservies. Mais celui-ci décide de reconquérir Enkidiev.

Le seul espoir de la survie d’Enkidiev réside dans la résurrection de l’ordre des Chevaliers d’Émeraude par le roi Émeraude 1er. Ces guerriers magiciens seront chargés de protéger le continent jusqu’à l’accomplissement de la prophétie voulant que le porteur de lumière, encore enfant, détruise à jamais la menace que fait peser l’Empereur Noir sur le monde libre. Pour que la prophétie se réalise, les Chevaliers devront protéger la fille de l’Empereur Noir, Kira : l’enfant mauve aura en effet le rôle de protectrice du porteur de lumière. Mais leur tâche sera ardue : Amecareth envoie ses armées et ses sorciers à leur poursuite…

(Source : Wikipédia)


La saga se déroule sur plusieurs dizaines d’années, permettant ainsi de découvrir plusieurs générations de Chevaliers d’Emeraude. Certains sont mis plus en avant, comme le Chevalier ‘leader’ Wellan et tout ceux qui lui sont proches.


Au Québec, la série est sortie aux Editions de Mortagne et les ventes atteignent le million d’exemplaires (pour la saga complète). Une édition de poche est également disponible outre-mer (jusqu’au tome 8 à l’heure actuelle).


En France, le 11ème tome est paru aux Editions Michel Lafon le 6 mai 2010. Le dernier tome devrait sorti en octobre 2010. Le succès est au rendez-vous. Les 2 premiers tomes ont dépassé les 100.000 exemplaires vendus et chaque nouveau tome se retrouve dans les meilleures ventes jeunesse à sa sortie. En 2008, Michel Lafon avouait n’avoir pas lésiné sur les moyens. Ils ont engagé Patrice Garcia, qui a travaillé sur Arthur et les Minimoys, pour redessiner les couvertures (magnifiques par ailleurs) et dépensé pas moins de 150.000€ pour le lancement sur internet et dans la presse (info LeFigaro.fr).


Liste complète des tomes :

Tome 1 : Le Feu dans le ciel, 2002, 341 p.
Tome 2 : Les Dragons de l’Empereur Noir, 2003, 478 p.
Tome 3 : Piège au royaume des ombres, 2003, 478 p.
Tome 4 : La Princesse rebelle, 2004, 494 p.
Tome 5 : L’Île des lézards, 2004, 478 p.
Tome 6 : Le Journal d’Onyx, 2005, 477 p.
Tome 7 : L’Enlèvement, 2005, 491 p.
Tome 8 : Les Dieux déchus, 2006, 526 p.
Tome 9 : L’Héritage de Danalieth, 2006, 525 p.
Tome 10 : Représailles, 2007, 509 p.
Tome 11 : La Justice céleste, 2007, 478 p.
Tome 12 : Irianeth, 2008, 604 p.


Chronique des deux premiers tomes

Entrez dans le monde d’Enkidiev, pour ne jamais en ressortir ! Une fois que j’ai commencé cette saga, j’avoue que j’ai été complètement happé par l’écriture fluide de Robillard qui m’a embarqué dans cette histoire de chevaliers aux pouvoirs magiques qui affrontent un ennemi lointain mais si redoutable avec ses milliers de soldats et ses grands dragons ! Je n’ai malheureusement pas encore tout lu faute de temps. Cette review s’intéressera donc qu’aux deux premiers tomes et j’essayerai de ne pas vous spoiler. Mon but : vous convaincre à commencer l’aventure des Chevaliers d’Emeraude ! Mais je ne serais pas de mauvaise foi, je n’oublierais pas de spécifier les faiblesses qui pourraient vous faire dire « ce n’est pas pour moi ! ».


Pour commencer, attardons-nous au livre en lui-même. Un petit élément de l’édition Michel Lafon m’a gêné : la 4ème de couverture ! Pour le tome 2, le résumé raconte presque la fin du tome ! Je vous conseille donc de faire attention si vous ne voulez pas être trop spoiler. Par contre, Michel Lafon a bien investi dans la 1ère ! Les couvertures sont magnifiques, avec des dessins très colorés, un beau logo et un style reconnaissable dans les librairies. A travers une centaine de titres, il est très facile de dénicher la dernière sortie de la saga ! Pour ce tour de force, il faut remercier Patrice Garcia (cf. présentation de la saga) ! (pour plus d’informations, j’ai trouvé une petite biographie ici : http://www.art17.com/fr/artistes/Garcia … tation.htm)


Ouvrons maintenant le 1er tome. De prime, l’écriture simple saute aux yeux (livre jeunesse oblige) et l’action le semble aussi : 9 chevaliers aux pouvoirs magiques qui doivent défendre un continent, ce n’est pas non plus le scénario du siècle. Ce qui fait la force de l’écriture, à l’instar d’une saga comme Tara Duncan, c’est la fluidité de l’action ! La situation n’est jamais figée, il se passe toujours quelque chose ! De fait, les amateurs de descriptions de lieux seront peut-être déçus. C’est le service minimum. Les chevaliers passent d’une région à l’autre et on comprend bien que chaque région a une faune et une flore différentes (les forêts, les plaines vertes, les vallées enneigées, les montagnes froides, l’île maléfique..).


La part belle est clairement donnée à l’histoire et aux personnages. Au début, leur nombre peut faire peur mais ça viendra très vite, surtout que certains sont plus mis en avant que d’autres, notamment le leader des Chevaliers, Wellan d’Emeraude ! Dans ces deux premiers tomes, il est en tout cas le Héros avec un grand H ! Autour de lui gravitent les autres personnages importants, dont Kira, une enfant à la peau violette qui semble avoir des dispositions magiques assez importantes. Entre le tome 1 et le tome 2, il y a déjà un creux de plusieurs années et on observe déjà une évolution dans le comportement de Kira. Je pressens que l’on va suivre les différentes phases de la vie de ce personnage. De plus, elle est étrangement relié à une prophétie…


Le plus gros point faible du tome 1, c’est sans doute sa chute. Il y a une pointe de déception, car l’action de tout le bouquin « n’explose » pas comme on pouvait le prévoir. Je dirais même que ça donne l’impression d’être expédié trop vite, spécialement pour nous frustrer. Dans le tome 2, on comprend mieux que c’était vraiment une introduction à l’histoire et que Robillard a placé le contexte et gardé le meilleur pour plus tard !


Ce tome-là donne ainsi l’impression d’être mieux maitrisé dans la construction de l’histoire. Alors que le premier semblait prévisible par moment, ici, on avance vraiment dans le noir, comme si un monstre pouvait nous sauter dessus à tout moment. Ce sentiment donne des ailes à nos yeux et la lecture s’avère plus agréable et rapide. On veut savoir la suite ! L’action est beaucoup plus présente et la fin est de très bonne facture. Le destin des personnages commence à se dévoiler.


En conclusion, je pense que cette saga a un point commun avec Harry Potter (pour prendre la plus connue de toutes les sagas de fantasy) : elle donnera ou redonnera envie de lire ! C’est donc un livre jeunesse à mettre dans toutes les mains, jeunes ou moins jeunes !


Lecture effectuée en Juin / Juillet
Note globale du tome 1 : 7,5 / 10
Note globale du tome 2 : 8 / 10

  4 commentaires

  1. Avatar
    constance93
    2 septembre 2010 at 11 h 14 min

    cet article est vraiment bon, tout comme le reste du livraddict mag d'ailleurs : bravo et merci !

  2. Avatar
    hylyirio
    3 septembre 2010 at 7 h 06 min

    Je devrais le commencer bientôt :)
    Le premier tome traîne depuis un bout de temps dans ma PAL :)

  3. Avatar
    Anonymous
    24 avril 2011 at 23 h 09 min

    J'aimerais savoir quelle est l'édition originale des Chevaliers d'Émeraude.
    Est-ce que c'est celle dont les images sont présentées un peu plus haut ?

  4. Avatar
    baba
    25 avril 2011 at 7 h 32 min

    Ce sont les éditions françaises. Pour les éditions originales québecoises, je vous conseille d'aller voir les couvertures sur le site des Chevaliers d'Emeraude : http://www.anne-robillard.com/les-chevaliers-d-emeraude/liste-des-livres-110.html :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.