Mois, c’est moi 3×09 Gard à Wick

Me revoici pour de nouvelles aventures dans le canapé ! Et comme l’année passée, ça a été plutôt calme en ce mois de septembre. Cette fois-ci, pas de voyage aux USA (déjà 1 an, snif) mais on a quand même passé une petite semaine de vacances dans le Gard (près d’Orange et Nîmes, dans le Sud). C’était ma première fois dans cette région, je n’étais jamais descendu aussi bas au niveau France. C’était trèèès beau ! Je comprends pourquoi tous les retraités se barrent là-bas. Même si avec le réchauffement climatique, ça va devenir difficile les canicules à +40°. En fait, ouais, faudrait peut-être quand même plutôt investir dans une maison secondaire en Bretagne :P

Bref, pendant cette semaine, j’ai vraiment totalement coupé avec les jeux vidéos, les séries et les films et je n’ai pas vraiment repris mon rythme après. Mais au moins, comme à chaque fois quand je pars en vacances, j’ai eu le temps de lire (un peu).


Lectures

Arsène Wenger : 20 ans dans les coulisses d’Arsenal
de John Cross

Lu à 50%

J’ai commencé une nouvelle biographie sportive sur  l’un des plus grands entraîneurs français de tous les temps, manager d’Arsenal de 1996 à 2018.

Le journaliste anglais John Cross revient chronologiquement sur sa carrière. Dans la première partie, on revient notamment sur ses débuts fabuleux avec le club. En 1997/1998 et en 2001/2002, il réalise le doublé Championnat/Cup face à Manchester United, le grand rival de l’époque . En 2004, il réalise même l’exploit de remporter le championnat sans perdre un match avec la fameuse équipe des Invincibles (26 victoires et 12 nuls) porté par un Thierry Henry en feu (meilleur buteur avec 30 buts).

Je ne suivais pas encore la Premier League à l’époque donc pour moi, c’est intéressant de revivre ces moments de l’histoire du football. J’ai d’ailleurs regardé quelques vidéos de match en même temps.

C’est aussi intéressant de voir l’évolution du championnat, où quasi toutes les équipes étaient entraînées par des Britanniques auparavant. Désormais, c’est plutôt l’inverse, toutes les grosses équipes sont entraînées par des étrangers :

  • Unai Emery, espagnol (Arsenal)
  • Pep Guardiola, espagnol (Manchester City)
  • Ole Gunnar Solskjær, norvégien (Manchester United)
  • Jürgen Klopp, allemand (Liverpool)
  • Mauricio Pochettino, argentin (Tottenham)

Dans le Big Six, y a que Chelsea qui a actuellement un entraîneur anglais, avec le retour de Franck Lampard, l’une des légendes du club.

Par contre, il n’y a pas de français actuellement en Premier League ! L’entraîneur français ne convainc pas vraiment, d’où le côté exceptionnel du parcours d’Arsène !

 

Flash Rebirth, tome 1 : Coups de foudre
de Joshua Williamson & Carmine di Giandomenico

Un petit comics, ça faisait bien longtemps tiens !

Le dessin et l’histoire de ce nouveau run sont plutôt sympa. Je préférerai le style de Flash (Renaissance) quand même.

Au niveau de l’intrigue, ce n’est pas hyper original, mais ça reste assez clair, même pour des novices en comics.

 

Jeux vidéo

J’ai un peu laissé de côté Assassin’s Creed Origins et Jurassic World Evolution pour le moment. J’ai commencé d’autres choses :

 

eFootball PES 2020 (2019 – PS4)
EN COURS – environ 10h de jeu

J’en parlais le mois passé, j’ai finalement bien craqué, j’ai acheté PES 2020 !

J’ai commencé une petite saison en solo avec le Stade Brestois, c’est plutôt sympa car je ne roule pas sur tout le monde. Bon, j’ai quand même réussi à battre le PSG, mais j’ai perdu honteusement contre… Amiens xD

Je me suis aussi lancé dans les saisons en ligne, qui propose le même système que FIFA (mais en moins beau). T’as 10 matchs pour avoir le bon nombre de pts pour monter dans une division supérieure ou, au pire, te maintenir. Sauf qu’au lieu d’avoir 3 pts pour une victoire, ici, t’as des pts selon ton équipe. Par exemple, t’auras 250pts pour une victoire avec le Real mais si tu prends Amiens, ça sera 500. Faut donc jouer avec ça pour essayer d’atteindre les objectifs, tout en sachant que le matchmaking ne s’adapte pas au niveau de ton équipe. Tu peux tomber contre le Barca en jouant Bordeaux. C’est là que tu comprends que ça va être chaud… En tant que novice, c’est donc plus safe de jouer avec les grosses équipes, histoire de pas avoir un malus dans les jambes.

 

Football Manager 2019 (2018 – PC)
+20h => 61h de jeu en tout

Motivé par mon livre, je me suis relancé dans une partie avec Arsenal.

Niveau transfert, j’ai fait comme dans la réalité avec l’achat de Nicolas Pépé à Lille. Je me suis aussi fait plaisir en prenant le jeune Matthijs De Ligt pour renforcer une défense vieillissante. Sauf que j’ai pas réussi à refourguer Mustafi et je me retrouve maintenant avec 5 DC (De Ligt, Koscielny, Sokratis, Mustafi, Holding) et certains qui râlent parce qu’ils ne jouent pas…

J’ai galéré en début de saison, avec 2 défaites d’entrée en Premier League contre Everton et Manchester City, mais j’ai ensuite réussi à me rattraper contre Chelsea et des plus petites équipes. Je gère aussi plutôt bien ma poule d’Europa League, même s’il y a le RB Leipzig qui me donne du fil à retordre.

J’en suis même pas au mois de décembre dans ma partie (4 mois dans le jeu en 20h IRL; oui, je suis lent, je passe beaucoup de temps à faire mes transferts et tester mes tactiques). J’espère finir au moins ma 1ère saison en octobre.

 

Slay the Spire (2019 – PC)
EN COURS – environ 10h de jeu

C’est un petit jeu de cartes au tour par tour. Ça coûte 20 balles sur Steam. Et c’est trop bien !

Vous commencez toujours avec un même deck de cartes assez basique, quelques cartes attaques, quelques cartes défense. Chaque victoire vous permet de monter d’un étage et de choisir une nouvelle carte. Au fur et à mesure de vos victoires, vous construirez donc un deck.

Voici une petite vidéo qui montre bien le principe du jeu :

 

Après une vingtaine d’étages, on affronte un boss et, après 3 boss battus, on gagne une partie. Pour l’instant, après 10h de jeux et des dizaines et dizaines d’essais, je n’ai encore jamais gagné :D

J’arrive jusqu’au deuxième boss généralement, mais je n’ai jamais réussi à bien construire mon deck pour lui résister. Surtout que les cartes proposées et les ennemis sont aléatoires à chaque fois. On ne sait jamais trop ce qu’on va devoir affronter sur notre parcours. Même les boss sont aléatoires, t’en a peut-être 4 ou 5. Et chacun a sa particularité :S

Il y a aussi actuellement 3 personnages jouables. Pareil, je n’ai encore joué qu’au premier pour l’instant. J’ai envie de le maîtriser avant de passer aux suivants. Ses cartes sont déjà bien cool à jouer en plus.

Bref, c’est un jeu vraiment addictif. C’est simple, pas forcément ultra beau, mais ça donne constamment envie d’y rejouer !

 

Séries

En août, je parlais déjà d’un petit mois séries. Et bien là, c’est quasiment le néant ! Seulement 12 épisodes vus, soit 0.4 épisode/jour.

Mais, j’ai quand même fini une mini-série ! De très bonne facture.

 

The Loudest Voice
7 épisodes de 50 min – TERMINEE
Diffusée sur Showtime de juin à août 2019

Cette série est tiré de faits réels et retrace le parcours de Roger Ailes, patron à succès de Fox News jusqu’à sa chute pour harcèlement sexuel.

Russell Crowe est méconnaissable en ce personnage profondément détestable, patron profondément égocentrique et détraqué, qui a fait de Fox News le repaire des républicains, « the good americans » selon lui. La série revient notamment sur son rôle dans l’accession au pouvoir de Donald Trump.

On réalise vite le poids de ses décisions sur la chaîne et son influence sur l’Amérique. FOX News déforme constamment l’information sans que personne ne puisse rien dire. Sur Wikipédia, j’ai même vu : « D’après une étude menée par l’université Fairleigh-Dickinson (New Jersey), les téléspectateurs de Fox News tendent à être moins bien informés, tant sur des sujets de politique intérieure que de politique étrangère, que des personnes ne s’informant pas du tout » (Source).

Beaucoup de passages sont vraiment malaisants, comme ses scènes d’harcèlement sexuel et moral sur ses employées. La série ne vire jamais dans le cru, mais suggère suffisamment pour nous donner envie de le flinguer sur place.

Cette mini-série est donc une réussite, mêlant la fiction au récit historique, avec un Russell Crowe magistral.

 

Films

Eh oui, je n’ai encore vu que 2 films ce mois-ci !

Godzilla: King of the Monsters (Godzilla II : Roi des Monstres) (2019)

Je n’en attendais rien et je n’ai donc pas été spécialement déçu par ce blockbuster lambda. Il fait son job de divertissement, sans plus. Visuellement, c’est assez ouf, comme le premier opus, mais c’est assez ridicule au niveau du scénario. Après, pour un film du genre, ce n’est pas non plus scandaleux, on peut lui pardonner mais c’est pas beaucoup plus fin que Rampage, le fameux film avec Dwayne Johnson :D Au final, c’est du combats de monstres hein. Vous passerez un bon petit moment si vous aimez ça.

 

 

John Wick: Chapter 3 – Parabellum (2019)

Après un chapitre 2 qui était vraiment monté d’un niveau par rapport à son prédécesseur, j’avais extrêmement hâte de découvrir Parabellum !

Il remplit plutôt bien son cahier des charges même si j’ai quand même une déception. Malgré le fait qu’ils développent encore plus le background du personnage, le personnage est quasi devenu un super-héros, il est complètement increvable ! Cette scène où il tombe d’un toit en est la parfaite illustration. Alors oui, ce n’était pas une saga ultra réaliste à la base mais là, ça devient limite.

A part ça, ça envoie du lourd. Keenu Reeves est un sacré bosseur qui rend tout crédible. Les combats sont aussi malade que dans le 2ème épisode (qui restera pour l’instant mon préféré). C’est punchy, c’est jouissif. C’est vraiment chorégraphié au millimètre. Ils essayent vraiment de proposer quelque-chose d’original à chaque séquence. Je retiens notamment cette longue séquence en duo avec Halle Berry et ses chiens. Ultra cool !

 

Musique


13 Block
BLO

Rap – France
1er album studio – Sorti le 26 avril 2019

Chansons préférées : Ghetto – Fuck le 17 – Zidane – Binks 2.0 – Amis d’Avant – CR – 93 Gangstérisme

La nouvelle découverte rap du mois ! 

Je l’avais longtemps vu cité dans les albums de l’année et je n’ai pas été déçu. C’est vraiment du rap assez hardcore, comme le « Fuck le 17 » qui a fait polémique, vous comprenez pourquoi vu le titre. Mais le titre en lui-même est complètement ouf.

Les prods sont d’ailleurs globalement de très bonne facture et les voix des 4 membres du groupe s’enchaînent vraiment bien, chacune ayant une « couleur » différente. Comme dans la mouvance actuelle du rap, ils ne font pas que rapper mais tentent un peu de pousser la chansonnette par moment, comme dans Ghetto que j’aime beaucoup. Un groupe que je vais suivre !

 

Rival Sons
Feral Roots

Rock – Etats-Unis
6e album studio – Sorti le 25 janvier 2019

Chansons préférées : Imperial Joy – Back in the Woods – Do Your Worst – Look Away

Côté rock, là aussi, j’ai été tapé dans les « trending albums » de 2019. Je connaissais vaguement de nom mais je n’avais jamais écouté.

J’ai aussi été attiré par leur pochette, sans titre et nom de groupe, juste cette magnifique illustration dont on peut profiter. D’ailleurs, celle de leur album précédent, Hollow Bones (2016) était aussi bien cool, avec un ours blanc. J’espère qu’ils vont garder ce style pour la suite. 

 

Au niveau musical, c’est du rock classique qui fait plaisir. Je dirais qu’on a l’impression d’écouter du Led Zeppelin ou du Black Keys plus récemment, surtout sur le début de l’album. Ça sent bon le goût du vintage.

Après, des fois, j’aime beaucoup le son, les riffs de guitares super maitrisés mais dès que le chanteur, ou la chanteuse, commence, ça casse le truc. Là, tout est fluide, j’aime beaucoup la voix du chanteur. C’est clair, c’est énergétique.

 

The End

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.