Mois, c’est moi 2×07 La tête dans les étoiles

Quasiment 2 mois après mon précédent bilan, me revoilà enfin pour revenir sur le mois de juillet 2018. On s’était quitté juste avant la demi-finale entre la France et la Belgique en Coupe du Monde. Il ne faut pas se le cacher, ça a été un moment assez compliqué à gérer, peut-être même pas forcément juste à cause du match. Celui-ci s’est vraiment joué sur des détails, avec un match très tactique avec un Deschamps qui s’est sûrement rappelé le dernier match au Stade de France où la Belgique avait surclassé la France (1-4 jusqu’à la 89ème où Fékir et Payet sauvent un peu l’honneur). Résultat, tout en contre-attaque pour la France, avec un vrai bloc pour faire chier les belges, qui détestent tout autant que les bleus jouer contre ce type d’équipe. Au final, on retiendra cette tête d’Umtiti, qui change le destin. Mais ensuite, les réseaux sociaux et le fait que français et belges ont la même langue, évidemment, ça passe mal. Les français sont les rois du chambrage et alors, quand Courtois fait son mauvais perdant à chaud, évidemment, ça a fait le bonheur de la twittosphère, engendrant une semaine d’enfer. Après, ça reste une petite victoire 1-0, y a pas de quoi se pavaner pendant 10 ans. La victoire finale, c’est autre-chose… :D

Face à une Croatie talentueuse, ça a été un match très compliqué. En première mi-temps, c’était vraiment horrible à regarder, tellement les Bleus ne maîtrisaient rien du tout. Miraculeusement, et grâce à la VAR et la malice de Griezmann, y a 2-1 à la mi-temps. J’ai flippé jusqu’à l’heure de jeu et ces 3ème et 4ème but, deux beaux buts amenés enfin via le jeu. La fin du match aurait pu être plus tranquille sans la petite erreur d’inattention de Lloris, mais heureusement sans conséquence.

Quel pied en tout cas ! En 98, j’étais encore trop jeune, j’ai largement plus savouré cette victoire cette année, même sans être en France. Il faut savourer cette victoire, si rare, que je ne reverrais peut-être pas de mon vivant. C’est tellement compliqué de la gagner. On a encore une génération dorée, après Zidane et Platini, on a maintenant de nouveaux héros. Il va maintenant falloir éviter les grosses désillusions et coups de sang.

 

Pour continuer sur cette belle victoire, j’ai ensuite regarder le Tour de France 2018. Un mois donc télé-sportivement très rempli ! Après Bardet et Barguil qui avait été excellent en 2017, ça a été l’année d’un autre français, dans une équipe belge, comme un signe du destin : Julian Alaphilippe ! Quel mental et quelle énergie ! Maillot à pois sur les épaules, alors que c’est plus un puncheur qu’un grimpeur, il a vraiment bien mené sa barque. Deux belles victoires sur le Tour et ce maillot en prime, quel grand champion ! Merci aussi à lui !

 

Lecture

Origin de Dan Brown (2017)

J’ai enfin commencé un nouveau livre ! Je l’avais acheté en VO quand j’étais allé à Londres en octobre dernier, il était temps que je m’y mette ! Surtout que Dan Brown, c’est l’un des rares auteurs où je peux dire que j’ai lu tous ses romans précédents.

Je kiffe le style, assez simple à lire, et où on apprend toujours des choses, que ça soit historique, géographique ou scientifique. L’histoire ici se déroule en Espagne, toujours avec Robert Langdon, le héros fétiche de l’auteur (Anges et Démons, Da Vinci Code, Le Symbole Perdu, Inferno) sur fond d’enquête mêlant science et religion. 

J’espère le finir le mois prochain, j’en suis qu’au tiers pour le moment.

 

 

 

Jeux

Into The Breach (2018 – PC)
3h de jeu

Sorti en 2018, c’est un petit jeu tactique sorti sur PC mais quelle bombe ! Les règles sont faciles à comprendre mais c’est compliqué de gagner une partie. Surtout qu’à chaque défaite, on recommence à zéro.

On joue des robots qui doivent défendre des habitants contre une menace extra-terrestre. Tout se joue sur une grille de 8 cases par 8, au tour par tour. Chaque robot peut se déplacer sur un certain nombre de cases, peut tirer d’une certaine façon (à distance, au corps à corps, déplacer l’ennemi d’une case).

Ce qui est bien, c’est qu’on a un aperçu du résultat de notre action avant de la faire mais aussi des prochaines actions de l’ennemi. Ça pourrait être perçu comme de la facilité mais même en sachant ce que l’ennemi va faire, il faut donc bien réfléchir à chacune des actions. Il faut parfois sacrifier une partie du bouclier de notre robot plutôt que de laisser l’ennemi détruire un bâtiment. Un jeu très intelligent, qui vaut largement son petit prix (15€).

 

Batman: Arkham Knight (2015 – PC)
29h de jeu – HISTOIRE PRINCIPALE TERMINEE

Il était temps que je joue enfin au dernier volet des Batman Arkham, sorti depuis déjà 3 ans. J’avais adoré les précédents, que ça soit Batman: Arkham Asylum (2009), Batman: Arkham City (2011) ou même le préquel Batman: Arkham Origins (2013).

Dans celui-là, on retrouve la maîtrise technique et scénaristique des développeurs britanniques de Rocksteady. L’histoire est aussi cool qu’Asylym et City, avec des personnages secondaires très bien exploités. On a envie d’avancer dans le jeu pour savoir la suite de l’histoire. Les quelques missions secondaires ne sont peut-être pas si intéressantes mais offrent des challenges plus ou moins intéressants pour s’amuser avec le système de combat ou d’infiltration. Et puis, rien que se balader avec ce cher Batou, c’est toujours un plaisir. Surtout quand techniquement, la ville de Gotham est toujours aussi belle, bariolée comme jamais. La Batmobile, la grosse nouveauté de cet opus, offre en plus de nouvelles possibilités de déplacement. Je l’ai trouvé vraiment cool à manier et les combats contre les drones sont sympas. J’adore aussi les transitions entre les cinématiques et le jeu, qui se font toujours de manière très souple, c’est bluffant ! Bref, c’est quasiment un sans-faute pour le retour du Dark Knight ! En espérant que ça ne soit pas la fin et qu’ils décident de replonger dans un nouvel arc narratif d’ici quelques années ! 

 

No Man’s Sky (2016 – PC)
~20h de jeu en plus (42h en tout)

Eh oui, j’ai rejoué à No Man’s Sky ! Acheté au prix fort, ça avait quand même été une déception, surtout vis-à-vis de la grosse attente suscitée par les trailers et l’énorme promotion de Sony alors qu’au final, c’était juste le premier jeu d’un jeune studio. Ça aurait du être un jeu parmi tant d’autres, qui aurait du sortir en accès anticipé sur Steam pour se faire les dents. Malgré un flop critique, commercialement, il s’était super bien vendu et je pense que c’est ce qui a permis d’entretenir la flamme pendant 2 ans, d’avoir encore et toujours des updates sur ce jeu.

J’y avais déjà joué une bonne vingtaine à sa sortie en 2016, j’y avais rejoué un peu l’année passée, lors de l’update « 1.1 Foundation » qui avait ajouté des véhicules au jeu. Cette fois-ci, 2018, c’est l’update « 1.5 NEXT » et on peut dire que le jeu a très fort changé ! Je pense qu’on peut enfin dire que le jeu est sorti.

Il est déjà beaucoup plus beau. La génération des planètes, de la faune et de la flore a été bien retravaillée, je suis vraiment satisfait à ce niveau là ! J’aime aussi beaucoup tout le système de missions/quêtes qui est beaucoup plus clair qu’avant, beaucoup plus fourni aussi, on est guidé pendant de nombreuses heures durant. J’ai découvert (ou redécouvert) du coup des parties du jeu qui ont été ajouté au fur et à mesure, que ça soit la construction de bâtiment ou le craft. Au début du jeu, on ne pouvait par exemple pas créer de base, ou même terraformer le terrain. Il y avait aussi des restrictions au niveau du vaisseau, qui ne pouvait descendre en dessous d’une certaine altitude. Bref, maintenant, quasi tout a été corrigé pour le mieux.

Il reste juste toujours 2 choses qui me dérange :
– l’interface
toujours aussi casse-couilles à utiliser. J’ai essayé au clavier/souris pour voir si c’était mieux et non, c’est pire. Comme d’hab, y a pas de switch facile entre QWERTY et AZERTY et, si on assigne une touche qui a déjà été assignée, ça garde le binding sur les 2 touches… Au niveau manettes, ce qui me saoule encore, c’est de devoir rester appuyer pour faire une simple action, ou encore de devoir supporter ce parallaxe dégueulasse. Ou même toujours de devoir déplacer le curseur, telle une souris, pour simplifier cliquer sur un bouton. Ça ne parait pourtant pas compliqué de mettre direct le focus sur le bouton et de naviguer avec le stick haut/bas… Ça aurait du être corrigé depuis la première update mais nan, les devs là-bas, ça n’a pas l’air de les faire chier.

J’aimerais aussi qu’on puisse cacher par moment certains éléments de l’interface, c’est relou de voir toujours pleins d’icônes à l’écran, comme dans un jeu Ubi. Y a juste un paramètre ATH ON/OFF mais qui retire vraiment tout ! Même en s’approchant d’un objet, tu ne sais même plus sur quelle touche (rester) appuyer >_<
– le framerate
j’ai un pc qui commence à prendre de l’âge mais bon qd même, avec un i5 + 24 Go de RAM + GTX 970 (4 Go de VRAM), ça reste plus puissant qu’une PS4 par exemple. Mais nan, ça ne tient pas le 60 fps constant. Je passerais outre ces moments où dès qu’un chargement se prépare, genre dans les sauts interstellaires, bam, ça tombe carrément à 10fps. C’est pas grave à la rigueur, t’attends à ce moment-là. Mais quand t’es sur une planète et qu’il y a trop de végétations à l’écran par exemple, hop idem ça fluctue…  Ça reste évidemment jouable la majeure partie du temps, on est quasi tout le temps au dessus des 40fps mais cette fluctuation est fatigante.

Bref, comme vous pouvez le comprendre, tout n’est pas rose, c’est loin d’être le jeu parfait mais on est déjà beaucoup plus proche d’un jeu jouable et intéressant. Un vrai jeu de survie dans l’espace qui permet de s’évader au grès du générateur procédural de planètes.

 

Séries

Niveau série, je n’ai pas terminé grand-chose ce mois-ci, j’ai pourtant commencé pas mal de nouvelles choses telle la saison 1 de SEAL Team ou encore la saison 2 de Jessica Jones. Toujours pas repris mon run One Tree Hill par contre, je me les garde pour la fin de l’année.

 

Gotham saison 3
22 épisodes de 42 min

2 ans que je n’avais pas vu un épisode de Gotham, mais porté par le jeu Batman, ça m’a donné envie de m’y remettre ! Cette saison est plutôt cool au final. Les méchants sont notamment toujours top. Le Pingouin en fait toujours un peu trop mais bon, c’est Gotham quoi, les personnages ont tous leur grain de folie. Tout le monde ne l’aime pas mais moi, maintenant, je kiffe Barbara. En saison 1, c’était un boulet pas possible mais maintenant, elle est parfaite. J’adore son trio avec Butch et Tabitha, ainsi que sa relation avec Ed Nygma.

Le côté « Cour des Hiboux » a été plutôt bien amené aussi. J’ai été surpris qu’ils adaptent aussi vite ce volet assez récent des aventures de Batman. Mais au moins, ça a donné plus d’intérêt au personnage de Bruce ! Sa relation avec Selina a aussi bien évolué. Hâte de voir quelle direction ça va prendre en saison 4, que je vais pouvoir enchaîner vu qu’elle est déjà entièrement diffusée. La saison 5, la dernière, ne sera diffusée qu’à partir de mars 2019. Elle ne comportera que 13 épisodes.

Appréciation : *** (bien)

 

Emission

First Team: Juventus – part 2

Diffusé sur Netflix, c’est une série documentaire sur la Juventus de Turin, le fameux club italien. J’avais déjà parlé de la première partie en avril.

Comme je le pensais, cette seconde partie, toujours en 3 épisodes, a été savoureuse, avec ce duel Juve – Real en Champions League, terminée de la plus triste manière. On retrouve également le grand match Juve – Naples où le Napoli pense se rapprocher du titre en gagnant 0-1 avec une tête de Koulibaly à la dernière minute. Mais finalement, la Juve arrive à garder son avance jusqu’à la fin et gagne son 34ème scudetto !

n suit également la finale de la Coppa Italia contre l’AC Milan. Tout est toujours bien mis en scène, même si je regrette parfois que le style soit un peu haché sur les images de matchs. On voit quasiment les actions que sur des caméras isolées sur les joueurs. Ça donne une impression de proximité mais ça n’est du coup toujours pas très clair au niveau des buts. Après, ce n’est pas forcément le but du reportage, qui se concentre sur les joueurs, leur travail et leur ressenti. 

Le reportage se clôture sur le départ tout en émotions de Gigi Buffon, après 17 ans passé au club. Un grand joueur, un grand homme.

 

Films

Après les 3 petits films vus en juin, je me suis amélioré ce mois-ci ! 8 films vus mais rien de transcendant, comme vous allez le voir…

Pacific Rim Uprising (2018)

J’avais bien kiffé le premier Pacific Rim de Guillermo del Toro et j’étais plutôt enthousiaste pour voir cette suite. Mal m’en a pris !

Oui, y a toujours des effets-spéciaux fabuleux pour illustrer ces combats entre robots et monstres géants. Mais alors, tout l’à-côté, ce scénario très teen se transforme en ersatz de Transformers ou de Godzilla, avec des personnages sans background intéressant. C’est convenu et indigne de l’univers original. Une bien grosse déception !

13 / 20

 

Love, Simon (2018)

Le film en couple du mois ! Jess voulait absolument regarder cette comédie romantique.

Simon est gay et n’ose le dire à personne. Il rencontre quelqu’un via Internet, avec qui il échange juste des emails, sans savoir qui il est. Sauf que ce couillon oublie de se déconnecter de son compte e-mail à la bibliothèque et évidemment, le débile du lycée passe derrière et découvre son secret ! Il fait alors chanter Simon en lui demandant d’essayer de le caser avec sa copine (qui, elle, est convoitée par son meilleur ami). Il y aura donc beaucoup de quiproquo et de scènes dramati-comique. C’est assez classique au final comme teen-movie. Si vous êtes jeune, ça vous touchera peut-être plus que moi. Moi, j’ai trouvé ça assez banal, c’est de la romcom classique, juste transposé façon LGBT. On pourra dire que c’est toujours ça de gagner dans l’univers balisé d’Hollywood.

13 / 20

 

Rampage – Hors de contrôle (2018)

Je n’attendais rien de ce film et il m’a apporté juste ce que j’attendais de lui : un divertissement sans prise de tête ! Dwayne Johnson continue à être le Mister Entertainment d’Hollywood. Il tient le film sur ses épaules sans forcer.  Les effets-spéciaux des monstres sont vraiment bien foutus, notamment ce singe gigantesque !

Le scénario reste cependant sans surprise et je me suis un peu ennuyé sur la seconde partie. Si vous avez vu l’affiche, ou mieux, la bande annonce, vous le savez, c’est débile. A voir si vous voulez débrancher votre cerveau pendant 2 heures. Mais à choisir, regarder plutôt Jumanji: Welcome to the Jungle.

12 / 20

 

Beirut (Opération Beyrouth) (2018)

Les films au Moyen Orient me passionnent toujours bien mais celui-ci ne m’aura pas grandement marqué. La faute à un rythme trop peu soutenu et une intrigue pas assez intéressante. J’ai juste bien aimé ce côté vintage vu que ça se déroule dans les années 70/80 à Beyrouth, au Liban. Ça a du coup un petit charme, de découvrir cette ville et cette culture. Jon Hamm joue en plus toujours aussi bien mais voilà, il n’arrive pas seul à nous intéresser à l’histoire, qui n’a rien de bien original. C’est pas Incendies de Villeneuve par exemple. Mais voilà, ça se regarde, et ça s’oublie.

13 / 20

 

Red Sparrow (2018)

Un petit film d’espionnage plutôt sympathique. Je le rapprocherais d’Atomic Blonde. Ça mériterait d’ailleurs une fusion des deux pour avoir un combat Charlize Theron vs  Jennifer Lawrence. Je payerais pour voir ça :P

Après, ça reste un film assez classique, trop long (2h20) pour ce qu’il raconte. On notera des scènes assez violentes et crues, où Jennifer copie Charlize et s’affiche également nue en toute tranquillité. Il faut dire qu’on suit ici une jeune russe qui se fait recrutée contre sa volonté pour devenir une agente un peu spéciale du KGB. C’est à dire qu’elle est formée pour user de son charme pour séduire l’ennemi et ensuite le tuer ou lui extraire des informations. On retrouve une odeur de guerre froide sur fond de jeu de manipulation entre russes et américains. Ça se laisse regarder mais ce n’est pas le film de l’année.

14 / 20

 

The Maze Runner (Le Labyrinthe) (2014) (REVISIONNAGE)

Vu que le dernier film de la trilogie est sorti, je me suis dit que j’allais me refaire les 2 premiers pour me remettre dans le bain.

J’avais surtout bien kiffé ce premier film. On se pose beaucoup de questions sur cet univers étrange. Ça se rapproche un peu de Cube à ce titre. Il aurait presque pu être une histoire unique. Le côté huit clos est bien maîtrisé. On a des révélations toutes les 10 minutes, il n’y a vraiment pas le temps de s’ennuyer. Côté effets-spéciaux, décors et production, c’est vraiment bien fini. J’aime beaucoup l’univers visuel de ce Labyrinthe.

Côté personnages, ils sont tous plutôt cool, avec une préférence pour le duo Thomas/Newt. Le film est plutôt couillu, il n’hésite pas à en sacrifier certains, donnant un sentiment d’insécurité plutôt bienvenu. Même au revisionnage, il reste efficace. C’est un très bon film d’action/aventure SF.

17 / 20

 

Maze Runner: The Scorch Trials (Le Labyrinthe 2 : La terre brûlée) (2015) (REVISIONNAGE)

Le 2ème film de la trilogie m’avait beaucoup moins convaincu. On évite la redite, c’est sûr, avec un scénario qui part vraiment sur toute autre chose, dans le post-apo type Resident Evil ou World War Z. Comme je l’ai lu sur wikipédia, ils n’ont pas du tout suivi les bouquins et le côté « épreuve » a été entièrement viré. Je trouve du coup le film un peu bancal.

Le premier tiers est encore cool, avec l’arrivée dans le bunker et la découverte de nouveaux personnages. Ça découle sur une évasion plutôt spectaculaire puis la découverte des infectés au supermarché. Tout est bien nerveux, on retrouve la réalisation léchée de Wes Ball. Il fait vraiment du bon boulot question scènes d’actions. On voit qu’il aime bien filmer les gens en train de courir. C’est toujours aussi dynamique et je trouve que tous les plans sont beaux, bien cadrés, éclairés… A ce niveau-là, c’est parfait.

Mais le scénario part vraiment dans le n’importe quoi dès qu’on arrive dans le désert je trouve. Je n’aime pas quand les gens échappent de justesse à chaque fois à la mort. Genre 100 infectés courent derrière eux mais ils arrivent quand même à y échapper, sans conséquence. Là commence l’irréalisme et ça m’a sorti du film. En plus, certains persos sont vraiment bofs, notamment Aidan Gillen de Game of Thrones qui a vraiment la même tête et les mêmes intonations que dans la série phare, ça m’a dérangé.

La dernière partie est encore pire avec une scène de combat totalement sans intérêt, avec des explosions par ci, par là et des personnages dont on se moque, puisqu’on sait très bien qu’ils vont surement tous y échapper. Le discours final est aussi assez ridicule… Bref, dommage pour le début mais c’est un film très moyen.

12 / 20

 

Maze Runner: The Death Cure (Le Labyrinthe 3 : Le Remède Mortel) (2018)

Le dernier volet remonte un peu la pente. La trilogie se termine plutôt bien mais n’arrive pas non plus à retrouver la magie du 1er film. La seul constance sur les 3 films est la qualité visuelle. Je vais suivre ce réalisateur, je pense qu’il peut vraiment faire du bon boulot sur d’autres projets.

Niveau scénario, on est vraiment dans la continuité du second opus. La scène d’intro aurait pu être super cool. C’est pourtant un classique du cinéma avec une attaque de train. Mais y a déjà un gros truc qui me gêne dans cette scène d’intro et qui continuera durant tout le film : les personnages sont beaucoup trop exposés, risque la mort tout le temps mais ne sont pas du tout inquiété. Y a par exemple 2 personnages dans une voiture qui sont poursuivis par un vaisseau qui leur tire des roquettes dessus. Aucun stress. Des personnages sont en train de se faire tirer dessus par 10 soldats avec des mitraillettes, pas une balle ne les atteint. Ils traversent un tunnels d’infectés, comme par hasard, ils en réchappent alors qu’il y en a partout. Et aussi, comme par hasard, une voiture arrive au dernier moment pour les sauver, sans aucune explication sur comment ils auraient pu se retrouver là. Bref, c’est vraiment le gros point noir du film, c’est la cohérence de certaines scènes, qui prisent telle quelle sont bien réalisé, on ne s’ennuie pas du tout mais ces petits détails viennent gâcher l’ensemble.

Les personnages toujours aussi cool, On a même une apparition de Walton Goggins ! Il était déjà dans Tomb Raider le mois passé. Là, il joue le rôle d’un mec un peu félé, qui a bien souffert. Son maquillage, même de super près, est ouf.  Aidan Gillen m’a aussi paru un peu plus consistant sur celui-ci. Y a notamment une scène plutôt cool dans l’ascenseur avec Thomas et Teresa.

Sinon, on a vraiment un film qui se tient avec encore beaucoup de rebondissements. Les 2h20 passent plutôt bien. On aurait pu couper un peu pour gagner du rythme à certains moments. Peut-être retravailler l’épilogue et le réalisme de certaines scènes, notamment celles que j’ai cité précédemment. Globalement, c’est un bon film d’action, efficace. Maintenant, je ne pense pas me refaire une nouvelle fois cette trilogie.

14 / 20

 

Musique

Maître Gims
Ceinture noire

Rap – Congo
3ème album studio – Sorti le 23 mars 2018

Chansons préférées : La Même (feat. Vianney) – Caméléon – Loup Garou (feat. Sofiane) – Corazon (fet. Lil Wayne et French Montana)

Et c’est le moment où je perds toute crédibilité musicale xD

A la base, c’était une private joke au boulot, étant estampillé par mes collègues en fan du Maître. Mais d’une blague, en écoutant ce nouveau album, j’avoue, j’ai kiffé ! Je l’ai écouté plusieurs fois et ça passe tranquillement.

Alors, tout n’est pas à garder, loin de là. Faut dire qu’il y a 40 morceaux ! Un album classique, j’ai déjà du mal à me rappeler les dernières chansons alors là…  Ça dure bien 2 heures !

L’album part fort où on retrouve tous les singles qui sont sortis, que ça soit le succès La Même avec Vianney ou encore Caméléon. Mais je kiffe par exemple Corazon avec Lil Wayne ou encore Mi Gna. Y a vraiment de tout dans cet album, entre paroles en français, anglais, arabe ou espagnol, avec des beats plus ou moins inspirés. Il essaye vraiment un peu tous les genres, tous les styles. Quelques morceaux sont bien rythmés, d’autres sont plus intimistes (comme celui écrit pour sa mère). 

Ce qui est marrant, c’est qu’à travers ses paroles, on sent quand même quelqu’un d’intelligent, qui a conscience d’être le rappeur le plus détesté de France. Reste qu’au niveau mainstream, en rap francophone, pour l’instant, c’est lui le boss. Muni de ses lunettes noires, c’est un vrai personnage,  on aime ou pas.

 

 

C’est tout pour ce mois de juillet, on se retrouve bientôt pour la suite !

  4 comments for “Mois, c’est moi 2×07 La tête dans les étoiles

  1. 5 septembre 2018 at 19 h 58 min

    Je suis super ravie que La France ait gagné la coupe du monde mais je pense que celle de 1998 restera plus chère à mon coeur.J’ai quelques bouquins de retard sur les Dan Brown, le dernier que j’ai lu c’est Le symbole perdu.J’ai téléchargé Love Simon mais je ne l’ai toujours pas vu. Red Sparrow ne me tente pas et j’avais bien aimé Le labyrinthe 1 mais pas vu les suivants.Et du coup tu n’as rien vu pour les challenges Seriebox ? Au fait, le site vient de fêter ses 10 ans alors bon anniversaire !!! :DBon mois de septembre.

    • baba
      baba
      6 septembre 2018 at 6 h 14 min

      Merci Frankie. En effet, je suis en retard sur mes challenges, va falloir que je reprenne en mains. 🤗 J’ai la feuille imprimée sur mon bureau quasi tt le tps devant les yeux, je n’aurais pas d’excuses cette année. Bon après, j’ai déjà fini SF et Action. Me reste plus qu’à boucler mes objectifs sur le top 100 et Aventure, je peux y arriver ! 💪

      Love Simon, ca pourrait te plaire. Beirut aussi, je pense. Y a Jon Hamm et Mark Pellegrino en plus.
      • baba
        baba
        6 septembre 2018 at 6 h 17 min

        Et bon anniversaire Seriebox 😋 Je n’avais même pas fait gaffe que ct les 10 ans !!

  2. 6 septembre 2018 at 19 h 12 min

    J’avais pas fait gaffe pour les 10 ans non plus, je m’en suis aperçue quand j’ai vu que ça allait faire 10 ans le 7 (demain donc) que j’étais inscrite sur le site :) Beyrut ne me tente pas trop, j’en ai un peu ma claque des séries/films se passant au Moyen-Orient. Ah oui pour les challenges tu as bien avancé. Il me reste 2 films à voir pour le Top 100 et 3 pour l’extended SF. En revanche, je suis à la ramasse pour les autres catégories que j’ai cochées. J’espère faire 50 en Aventure (4 films à voir). Et j’aimerais aussi le réussir en Fantastique mais là je n’y crois plus trop même si je n’ai plus que 7 films à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.