Mars 2022

Je continue mon rattrapage dans mes récaps mensuels.

 

Lecture

Je n’ai terminé aucun livre. J’en ai néanmoins commencé un nouveau :

The Expanse, tome 1 : L’éveil du Léviathan
de James S.A. Corey
Lien Livraddict

Pas besoin de le présenter si vous connaissez l’une des meilleures séries SF de ces 10 dernières années. C’est le premier tome d’une saga de 9 livres. Sans compter qu’il y a apparemment des hors-séries. Y a de quoi de lire. Surtout que là, c’est déjà un bon livre de poche de 700 pages ! Ce mois de mars, j’en ai lu 30% environ. C’est facile à lire, je kiffe bien, ça me donne envie de revoir la saison 1 maintenant :P

 

 

Jeux vidéo

Gros mois de mars avec 92 heures de jeu, soit 3 heures/jour.

J’ai joué à 8 jeux différents. Mais comme d’hab, y en a 2 ou 3 qui se détachent.
Dans les autres, j’ai juste eu le temps de relancer une partie de Crusader Kings III (que je n’avais pas touché depuis fin 2020 !). C’est toujours aussi bon !
J’ai aussi continué un peu Pokémon Arceus, qui devient vraiment mon jeu de chevet. Je trouve ça cool de pouvoir y jouer en petite session de 15-30 min quand j’ai un moment de pause, souvent à midi. C’est d’ailleurs le premier jeu qui me fait utiliser la Switch en mode portable.

 

 

Forza Horizon 5 (2021 – PC)
+22,5h => 40,5h – Continué

Je suis totalement retombé dans le jeu. Derrière Sea of Thieves, ça devient mon 2e jeu le plus joué du Game Pass. Le contenu du jeu est monstrueux, avec des centaines de voitures à débloquer et de nombreux circuits pour s’occuper. Le jeu ultime de conduite arcade <3

 

Elden Ring (2022 – PS5)
+39h => 45h – Continué

Je n’avais joué qu’au premier Dark Souls (que je n’ai jamais terminé); pourtant j’attendais beaucoup ce nouveau jeu From Software. Avec son monde ouvert, c’est le mix parfait entre un Souls et un Breath of the Wild. Quelle ode à l’exploration et à l’exigence !

Car comme tout bon Souls, rien n’est facile. Chaque mort nous fait perdre nos points durement acquis et recommencer plus ou moins ce qu’on vient de parcourir. Mais on n’a plus vraiment ce sentiment d’être bloqué. Les boss principaux restent difficiles. Oui clairement, on se prend des murs de difficulté, mais progressivement, on peut y arriver. L’avantage du monde ouvert, c’est qu’on peut facilement partir explorer une autre zone, pour mieux s’équiper, pour augmenter ses stats. Combat après combat, on comprend aussi mieux les mécaniques de jeu et on s’améliore.

Pour l’exploration, la zone de jeu est immense. Beaucoup plus que ce que j’imaginais. Sur ce mois de mars, au bout de 45h, je crois que j’avais juste terminé d’explorer intégralement Nécrolimbe et sa péninsule, la première zone de jeu, en ayant battu les 2 premiers boss, Margit et Godrick. J’ai rejoint l’Académie de Raya Lucaria mais je calais encore sur la P2 de Rennala, qui m’a bien rendu fou.

En tout cas, c’est un vrai plaisir d’explorer chaque recoin de la carte. Je n’avais pas ressenti ça depuis Skyrim. Ca sent bon le GOTY ! 

 

Séries

On continue la baisse de régime niveaux séries, que ça soit en nombre d’épisodes et en temps passé.


J’ai donc regardé 23 épisodes en 17,7h, soit 0,7 épisodes et 0,6h par jour.

Je profite du « travail de fond » des précédents mois pour conclure quand même 3 saisons :

 

Another Life saison 2 – annulée
10 épisodes de 40 min
Diffusée sur Netflix le 14 octobre 2021
Fiche Seriebox

Alors que j’avais bien aimé la première saison, cette deuxième saison m’a moins convaincu. Les défauts ressortent plus, que ça soit certains acteurs.rices qui surjouent, des effets spéciaux un peu cheap mais surtout une histoire qui n’arrive pas à s’emballer, ou plutôt dans le mauvais sens. J’aurais préféré qu’ils continuent d’explorer les planètes, plutôt que de se concentrer sur des extraterrestres beaucoup trop puissants pour eux, avec un affrontement disproportionné. Ça donne des scènes peu crédibles. Les comportements des scientifiques et des militaires sont souvent bien trop débiles pour qu’on y croie.
La série s’est d’ailleurs faite annulée, ça n’a pas du bien marcher. Tant pis !

 

 

Y The Last Man saison 1 – annulée
10 épisodes de 50 min
Diffusée sur FX de septembre à novembre 2021
Fiche Seriebox

J’avais lu une partie du comics il y a 15 ans et j’en gardais un très bon souvenir, avec ce scénario de fin du monde où tous les hommes sont morts, sauf Yorick et son singe, Esperluette. Cette adaptation m’a cependant moins convaincu. Je ne me suis ennuyé, mais ça aurait pu être beaucoup plus mieux, plus dynamique. Les épisodes tirent ici pas mal en longueur, dû à l’adaptation.

Dommage car le casting était sympathique. Y a une bonne alchimie entre Yorick et l’Agent 355. On a ds bonnes actrices comme Diane Lane et Amber Tamblyn. Je suis un peu dégoutée que la série se soit fait annuler du coup ! J’aurais aimé avoir la suite de l’aventure.
Vraiment un acte manqué pour ce qui aurait pu être un succès quasi aussi marquant que Walking Dead, avec une histoire.

 

 

Star Trek Discovery saison 4
13 épisodes de 50 min
Diffusée sur Paramount+ de novembre 2021 à mars 2022
Fiche Seriebox

Discovery fait partie de mes séries chouchous et je dois dire que cette saison 4 est une petite déception. Elle m’a moins marquée. Le début et la fin de saison étaient très bien. Je me suis un peu ennuyé au milieu. L’intrigue générale n’était pas ouf. Moi qui aime bien Sonequa Martin-Green (Michael Burnham), je commence à être fatigué de ses expressions, notamment quand elle prend son ton mielleux.

Sa relation avec Booker ne fonctionne vraiment pas autant qu’avec Ash Tyler. Je n’arrive pas à croire dans ce couple. Ils n’arrivent pas à développer leur relation correctement je trouve. Et c’est un problème de scénariste, car on peut dire pareil de Stamets et Culber. Les relations amoureuses sont là, mais pas assez développées et je trouve qu’on y perd en intensité quand les personnages sont mis en opposition. Du coup, les meilleurs épisodes, ça reste quand on plonge plutôt dans l’action, la politique ou l’exploration.

 

Films

J’ai vu 7 films. Un de plus que le mois passé.
Mais aucun gros coup de cœur. 

 

Kiss Kiss Bang Bang (2005)
Fiche Seriebox
Vu dans le cadre du Mini-Challenge Action

Après toute l’ère Iron Man, ça fait drôle de voir Robert Downey Jr. dans un autre rôle ! Accompagné de Val Kilmer et Michelle Monaghan, il forme un beau trio de bras cassé. Par contre, je n’ai pas trouvé que c’était un film d’action, comme le challenge le laissait supposer. Je l’ai donc retiré de la liste pour l’année prochaine.

C’est beaucoup plus une comédie policière, qui privilégie l’enquête et les dialogues à des scènes de course-poursuite. Ce n’est pas pour ça que c’était moins bien. Je me suis laissé emporté par l’histoire, bien structurée et très drôle. Un bon petit film à découvrir !

 

Live and Let Die (Vivre et laisser mourir) (1973) – James Bond #8
Fiche Seriebox

Je continue ma découverte des vieux James Bond avec le premier Roger Moore. A l’époque, j’aurais eu du mal à croire que cet acteur aurait autant de succès que Sean Connery. C’était vraiment pas fou-fou ce film.

Il va à New York pour enquêter sur la disparition d’agents du MI6, notamment à Harlem où il rencontre des personnages atypiques comme le Docteur Kananga, son bras droit Baron Samedi et une jeune femme tireuse de cartes du nom de Solitaire. L’ambiance est un peu spéciale, c’est tiré par les cheveux. Du James Bond basse qualité.

 

The Adam Project (Adam à travers le temps) (2022)
Fiche Seriebox

J’étais plutôt motivé par ce qui était vendu, un bon petit film de science-fiction avec des voyages dans le temps et un casting intéressant, notamment Mark Ruffalo que j’adore, et Jennifer Garner que je n’avais pas revue souvent depuis Alias <3.

Mais c’était sans compter sur la lourdeur de Ryan Reynolds… Autant ça passait sur Deadpool, qui restera sûrement son meilleur film, autant là, il refait le même rôle que d’habitude, dans un film qui ne nécessitait peut-être pas autant de « comédie » pipi-caca. On passe vraiment à côté d’un meilleur film.

 

Skyscraper (2018)
Fiche Seriebox

Cap ensuite sur Hong Kong où j’ai retrouvé avec plaisir ce bon Dwayne Johnson dans un film catastrophe qui ne révolutionne clairement pas le genre. On ne s’ennuie pas, y a un rythme plutôt soutenu avec de l’action quasi en continu.

Par contre, à vouloir être trop spectaculaire, on a le syndrome Fast & Furious du « too much ». Faut vraiment qu’Hollywood arrête avec ces films aux scènes invraisemblables. Faut qu’on y croie un minimum quand même. La physique n’est pas du tout respectée et les héros sont increvables. Un vrai film cartoon en fait. Ca se regarde vite fait, bien fait.

 

Rescued by Ruby (Une amie au poil) (2022)
Fiche Seriebox

Ca sent bon le petit film du dimanche avec son histoire toute mignonne, mais ça mérite quand même ces 3 étoiles ! J’ai passé un très bon moment avec Dan (Grant Gustin – Flash) et sa chienne Ruby, qu’il récupère par hasard à la SPA alors que personne ne voulait d’elle.

C’est un beau parcours d’initiation, autant pour l’homme et sa chienne. J’avais besoin d’un gentil film feel-good et il remplit totalement son objectif. Un bon film à regarder en famille, pour tous les amoureux des chiens. 

 

The Power of the Dog (2021)
Fiche Seriebox

Gros changement d’ambiance ! Y a toujours du chien dans le titre mais ça n’a plus rien à voir. 

J’étais plutôt hypé par ce western, vainqueur de 3 Golden Globes (meilleur film – meilleur réalisateur et meilleur acteur dans un second rôle pour Kodi Smit-McPhee) et d’un Oscar de meilleur réalisatrice pour Jane Campion. J’en suis ressorti bouleversé. Sans trop savoir si j’avais aimé ou pas.

Ce n’est clairement pas le film que j’imaginais. En fait, j’ai pas vu le trailer. J’imaginais juste avec l’affiche un pur western entre Impitoyable et True Grit. Haha, rien à voir. C’est beaucoup plus un drame. En même temps, quand je regarde la filmo de Campion (dont c’est le premier film que je vois), je comprends mieux. La leçon de piano, Portrait de femme, Bright Star... Tout m’a l’air bien déprimant.

Ici, on est bien dans l’univers crépusculaire des cow-boys, avec de très beaux paysages et une photographie à tomber par terre. Mais le récit suit surtout une famille. Le récit est très lancinant. Faut s’accrocher sur la première heure tellement ça prend son temps. C’est dense. On s’ennuie parfois, on essaye de voir où le film nous emmène et il faut vraiment attendre les dernières minutes pour comprendre (plus ou moins :P). J’ai retrouvé la même sensation que sur Paris, Texas que j’ai découvert l’année passée. Va falloir un deuxième visionnage pour mieux comprendre et se refaire un avis.

Les personnages font la force de cette histoire en tout cas. Le casting est génial, que ça soit Benedict Cumberbatch, Kirsten Dunst, Jesse Plemons ou le jeune Kodi. L’ambiance est pesante. Il y a beaucoup de non-dits. On est quasi en permanence dans le conflit, avec des personnages qui ne se font pas de cadeaux, mais souvent de manière indirecte. A voir sans être trop déprimé.

 

Men in Black: International (2019)
Fiche Seriebox

Enfin, j’ai terminé le mois avec un bon gros blockbuster américain ! Malheureusement, malgré que j’adore l’univers MIB et que j’aime bien le duo Chris Hemsworth-Tessa Thompson qu’on avait déjà vu dans Thor: Ragnarok, l’histoire de ce film n’est pas du tout originale. Ca se regarde, je n’ai pas passé un mauvais moment, mais je n’en retiens pas grand-chose.

Déjà, les films 2 et 3, c’était moins bien que le premier Men In Black, mais celui-là, ça sent trop le film pour relancer la franchise, en mode pilotage automatique, sans grosse prise de risques. Ca a d’ailleurs fait un bide au box-office. On comprend mieux quand on lit des retours qui parlent d’un tournage houleux, avec des problèmes entre le réalisateur et le producteur, de changements de scénario… C’est sûr que ça n’aide pas. On ne risque pas de revoir les MIB tout de suite… 

 

C’est tout pour mars ! ++

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.