Moi par mois 4×01 MMXX

— ANNÉE 4 —

Nouvelle année, nouvelle décennie, on est reparti !

J’ai décidé de changer de titre. On passe de Mois, c’est moi à Moi par mois. Ça me semble plus logique.

Ça reste le même principe : je recense ce que j’ai geeké de mes soirées en janvier 2020, que ça soit lire, jouer ou regarder des films et des séries.

 

Lectures

Assassin’s Creed Origins : Le serment du désert
d’Oliver Bowden
376 pages – EN COURS – 40%

En terminant le jeu Assassin’s Creed Origins, j’ai eu envie de prolonger l’aventure avec ce livre. Je ne l’ai pas encore fini. J’aime bien pour le moment. C’est plutôt bien écrit. L’histoire présente le personnage principal du jeu, Bayek, quand il est jeune et apprend son métier de protecteur local.

 

2 bds lues ce mois-ci, 2 westerns

Undertaker, tome 5 : L’indien blanc
de Xavier Dorison et Ralph Meyer
64 pages – LU

Une de mes sagas préférées est revenue fin octobre. Ce tome 5 marque le début d’un nouveau cycle et c’est toujours aussi cool. J’aime beaucoup le personnage principal, Jonas Crow, le croque-mort un peu bougon, qui doit ici aller récupérer un corps en territoire indien. On profite encore de magnifiques dessins de l’Ouest américain.

 

Jusqu’au dernier
de Jérôme Félix et Paul Gastine
72 pages – LU

Aussi sorti fin octobre, Jusqu’au dernier s’intéresse, à l’instar du jeu vidéo Red Dead Redemption, sur la fin de l’ère des cow-boys, emportés par l’arrivée des trains de marchandise. C’est un one-shot donc on a vraiment une conclusion, intéressante mais on se sent aussi un peu limité par la durée du récit. Ça aurait mérité d’être mieux développé. Le travail graphique est par contre aussi magnifique qu’Undertaker. Chaque planche est vraiment très travaillée, dans une ambiance assez sombre. On profite vraiment de très beaux panoramas.

 

Musique

La partie Musique est désormais à retrouver dans une autre rubrique Dans Mon Spotify #1, on va gagner quelques pixels de hauteur :)

 

Jeux vidéo

J’ai encore pas mal joué à Sea of Thieves et Forza Horizon 4. Un an après, je me suis aussi relancé dans Red Dead Redemption II en lançant le mode online pour la première fois. Les missions en coop sont sympas, mais un peu chaotiques par moment, quand tous les autres joueurs se pressent, on ne peut pas apprécier tranquillement l’aventure comme en solo… Pas sûr que j’y reste dans le temps.

 

Death Stranding (2019 – PS4)
+16h de jeu = 59h en tout – TERMINE

En janvier, j’ai surtout fini Death Stranding. J’en ai déjà parlé les 2 mois précédents, je n’ai pas envie d’y revenir en long et en large. Y a des risques que vous accrochiez ou détestiez. Moi, j’aime la prise de risque, ce gameplay qui a transformé la marche à pied en aventure vidéoludique, ce scénario WTF…

Clairement mon GOTY 2019.

 

Days Gone (2019 – PS4)
9h de jeu – EN COURS

Il me fallait donc un nouveau jeu, j’ai sauté sur un de mes récents cadeaux. Days Gone, c’est un peu le TPS Walking Dead qu’on n’a jamais eu. Alors, certes, il n’est pas parfait, notamment dans la présentation de son histoire, où on voit les limites techniques du moteur. Mais dans son gameplay, il est plaisant. On passe son temps à se balader dans ce monde apocalyptique rempli de zombies mais aussi d’ennemis humains. Il faut looter des voitures ou des corps pour essayer d’améliorer son équipement, ses armes ou encore sa moto. 

Par contre, même si je suis déjà tombé sur les hordes de zombies, je ne vois absolument pas comment je vais les défoncer. Je galère déjà quand il y a 3 ou 4 zombies alors 20 à 30, ça va être chaud ! Le jeu privilégie en plus clairement l’infiltration. J’avoue que chaque combat en frontal me fait un peu flipper, c’est assez chaud, faut bien gérer ses ressources, bien faire gaffe à ne pas être pris en sandwich.

To be continued…

 

Séries

Après un dernier trimestre 2019 à 60 à 70 épisodes/mois, je me suis un peu calmé avec « seulement » 49 épisodes vus, soit 1.6 épisodes/jour.

J’ai abandonné 3 séries quotidiennes : Batwoman, Emergence et Nancy Drew, après respectivement 6, 6 et 3 épisodes vus. J’avais vraiment du mal à accrocher, je n’étais plus motivé.

Je les ai remplacés numériquement en commençant 2 autres nouvelles séries de la rentrée des networks qui ont bonne presse :

  • Stumptown, avec Cobie Smulders. Pour l’instant, sur 3 épisodes, c’est un peu trop classique, j’ai du mal à accrocher. Je vais continuer encore un peu pour me faire un avis définitif
  • Prodigal Son, avec Tom Payne et Michael Sheen. 2 épisodes vus et j’adore ! L’ambiance est dark, c’est bien écrit, bien réalisé, le casting est très bon. A voir combien de temps ça va tenir. Je rattraperai ça dès que j’arrive au bout d’Evil, ça sera une bonne série avant de dormir=D 

 

A part ça, j’ai quand même fini 4 saisons :

Perfect Harmony saison 1
13 épisodes de 22 min
Diffusée sur NBC de septembre 2019 à janvier 2020
Fiche Seriebox

Cette nouveauté de NBC n’est clairement pas la sitcom de l’année mais elle a ce petit quelque chose qui m’a fait revenir chaque semaine. On suit la chorale d’une église d’une petite ville au fin fond de l’Amérique et j’ai bien aimé cet aspect-là. Les personnages sont tous sympathiques, ils n’ont rien de méchant. Les quelques passages de chants sont aussi pas mal, même si ça n’atteint pas la qualité d’un Glee. Après 13 épisodes, je reste quand même un peu sur ma faim. Elle n’a pas eu le temps de se développer.

 

Elite saison 2
8 épisodes de 50 min
Diffusée sur Netflix le 6 septembre 2019
Fiche Seriebox

Après une première saison réussie mais controversée sur son final, j’attendais ce retour pour voir dans quelle direction ils allaient aller. Je n’ai pas été déçu. J’ai trouvé cette saison 2 aussi réussie, portée par une galerie de personnages toujours aussi barré. Je suis toujours aussi fan de Guzman, Lu et Carla. Samuel, le perso principal, devient un peu plus un bad boy ici. J’ai aussi bien aimé les nouveaux persos, comme Rebecca.

L’intrigue se conclut encore un peu bizarrement, mais ça donne évidemment envie de voir la suite. Et ça tombe bien, la partie 3 arrive déjà en mars !

 

Marvel’s Agents of SHIELD saison 6
13 épisodes de 42 min
Diffusée sur NBC de mai à août 2019
Fiche Seriebox

J’ai enfin rattrapé mon retard sur Agents of SHIELD ! Cette saison 6 m’a plus passionné que les 2 précédentes. J’ai vraiment aimé cette intrigue dispersée sur Terre et dans l’espace. J’ai retrouvé les personnages que j’aime, notamment le duo Fitz-Simmons qui a encore été fabuleux dans cette saison.  L’épisode Inescapable était top !

 

Spinning Out saison 1 – ANNULEE
10 épisodes de 50 min
Diffusée sur Netflix le 1er janvier 2020
Fiche Seriebox

Dramédie romantique sur fond de patinage artistique, c’est assez inattendu, mais c’est ma série préférée du mois. J’ai vraiment adoré tous les personnages, notamment la famille Baker, dysfonctionnelle, notamment par le fait que Kat, le personnage principal interprété par Kaya Scodelario (que vous avez surement vu dans Le Labyrinthe), et sa mère, Carol, joué par January Jones (Mad Men), soient bipolaires. Les amateurs d’Homeland connaissent bien le sujet, c’est une maladie très compliquée à gérer et la série parle finalement autant de ça que de patinage.

A ce niveau, les représentations sont assez impressionnantes. La manière de filmer les acteurs en train de patiner est très réaliste. On a vraiment l’impression que les acteurs patinent et font des figures incroyables. C’est très bien fait.

Malheureusement, la série a été annulée par Netflix et il n’y aura pas de suite. La saison se tient quand même malgré tout, ça ne doit pas être un frein pour la découvrir.

 

 

Films

Qui dit un peu moins de séries dit aussi plus de films ! J’ai quand même vu 8 films en janvier, dont 3 revisionnages.

 

Les bronzés font du ski (1979)
– REVISIONNAGE –
Fiche Seriebox

Diffusé tous les ans à la télé depuis quasiment 40 ans, il n’y a pas besoin de présenter ce classique de la comédie FR. Ça fonctionne toujours aussi bien ! Quand te reverrais-je ? Pays merveilleux !

 

Bad Boys (1995)
– REVISIONNAGE –
Fiche Seriebox

J’ai eu envie de me refaire la saga avant de voir le 3. Je ne me rappelais plus trop de celui-là, et je comprends pourquoi. Le scénario est vraiment bateau. Premier film de Michael Bay, on sent déjà son amour pour les scènes très clippesques et les mouvements de caméra très rapides. Le début du film est assez imbuvable à ce niveau. Heureusement qu’il y a Will Smith et Martin Lawrence pour porter le film. Il y a une vraie alchimie à l’écran, ce qui fait le succès des bons buddy movie, à l’image des Arme Fatale.

 

Bad Boys II (2003)
– REVISIONNAGE –
Fiche Seriebox

J’en gardais un très bon souvenir, j’avais été le voir au ciné à l’époque. C’est bien mieux maîtrisé que le premier. Y a aussi beaucoup plus de budget. Ça pète dans tous les sens. J’adore la scène de poursuite sur l’autoroute de Miami, c’est vraiment n’imp. La scène où ils infiltrent la planque de Blond Dread avec la caméra qui tourne autour du combat, je m’en souvenais encore. Vraiment culte pour moi, ça n’en reste pas moins un film un peu grossier par moment, comme le premier. Le scénario tire aussi un peu en longueur. Mais bordel, ils ont la classe. 

 

Smallfoot (Yéti et Compagnie) (2018)
Fiche Seriebox

Avec Jess, on a regardé ce petit film d’animation et c’était franchement sympa. On suit des yétis au sommet de l’Himalaya qui découvrent l’existence des humains. C’est un beau film sur la peur de l’autre et la tolérance. Le scénario est plus intelligent qu’il n’y parait. Les animations sont bien faites, c’est beau, marrant et bien rythmé. Une belle surprise, un bon film à regarder avec les enfants. 

 

The Hateful Eight (Les Huit Salopards) (2015)
Fiche Seriebox
Compte pour le Seriebox Ciné Challenge – Top 250  –

Actuellement dans une nouvelle vibe western, j’ai enfin découvert ce film de Tarantino, dont j’adore quasiment tous les films. Il  est vraiment ici dans la lignée de son excellent Django Unchained.

J’étais étonné au début, car je pensais que tout le film était en huit clos dans le refuge. Il y a bien 45min d’introduction (sur les 2h47) où on découvre quelques personnages dans la neige, sur le chemin de la diligence.

Dès le début, il y a ce sentiment de danger. Il faut essayer de décortiquer les dialogues pour essayer de voir qui pourrait mentir sur ces intentions. C’est un de ses plus beaux films, avec des paysages grandioses et une esthétique très particulière dans et autour de la maison. Rien que fermer une porte ou même aller aux toilettes devient une aventure.

Le réalisateur sait aussi bien s’entourer avec un casting 5 étoiles. Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Tim Roth, Michael Madsen, Walton Goggins, Demian Bichir, Bruce Dern… Idem à la musique, avec Monsieur Ennio Morricone. Tout ça en fait un film majeur, qui m’a emporté tout le long.

 

Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
Fiche Seriebox

A 56 ans, Tarantino l’a annoncé comme son dernier film. Je complète du coup sa filmographie de 10 films (9 selon lui, il regroupe les 2 volumes de Kill Bill). On verra s’il tient parole ! 

Malheureusement, ce n’est vraiment pas mon film préféré. Je l’ai vraiment trouvé trop lent, trop long. J’ai pas mal regardé ma montre. A part sur le final, ça manque vraiment d’action. Et même si on le considère comme un simple drame, moins fou-fou que ses précédents films, ça manque surtout d’un vrai enjeu, présenté clairement par le film et lui seul. C’est là son problème n°1. Je n’y connaissais pas grand-chose à l’histoire à ce fait divers avec Sharon Tate (et je ne pense pas être le seul… j’ai du regardé sur Wikipedia après pour comprendre). Le côté référence est vraiment porté à son paroxysme. Toute la tension tient vraiment sur ces clins d’œil et ces références.

J’ai quand même aimé le film grâce aux prestations de Leonardo Di Caprio et Brad Pitt, toujours aussi excellents. Les scènes où Leo/Rick Dalton parle de sa vie d’acteur sont excellentes, notamment la petite. J’ai retrouvé ce que j’aimais dans la série Entourage, ces moments où on découvre les acteurs sur le tournage. La scène de combat de Brad Pitt avec Bruce Lee était bien marrante. Je suis par contre très déçu de l’utilisation de Margot Robbie et même Margaret Qualley (Death Straaaanding). Elles font vraiment potiches.

Alors que The Hateful Eight se plaçait en haut du panier, celui-ci ira plutôt en bas, à côté des décevants Kill Bill Volume 2 et Death Proof.

Bonus : mon top Tarantino

  1. Kill Bill Volume 1
  2. Django Unchained
  3. Pulp Fiction
  4. Jackie Brown
  5. The Hateful Eight
  6. Inglourious Basterds
  7. Reservoir Dogs
  8. Kill Bill Volume 2
  9. Once Upon a Time… In Hollywood
  10. Death Proof

 

Joker (2019)
Fiche Seriebox
Compte pour le Seriebox Ciné Challenge – Top 100  –

J’ai vraiment eu du mal à le noter. J’ai trouvé que c’était un bon thriller psychologique, mais une assez mauvaise origin story du Joker. C’est classique, l’histoire du pauvre gars martyrisé par la vie qui devient méchant. Pour moi, le Joker existe à cause du Batman.

Tout l’intérêt du film, le seul peut-être, tient dans l’interprétation de Joaquin Phoenix. Faut dire que sans vrai personnage secondaire, on ne peut que s’intéresser à lui. A travers son rire, ses danses, sa manière d’être, il livre une prestation vraiment exceptionnelle, rendant le personnage sympathique par moment (par pitié ?), parfois inquiétant. Mais, pour moi, Heath Ledger reste mon Joker.

La fin, la scène dans le métro et l’arrivée de ses collègues dans son appart sont cool. Dommage que ça ne soit pas plus parti vers ça. Le côté psychologique doit prendre son temps, c’est sûr mais là, le film a trop de longueurs. On sait tous vers quoi le film va nous mener. Perso, je me suis trop ennuyé. Il manque vraiment de surprises et de folie. Alors, peut-être que j’en attendais trop vu les critiques. Je pense qu’il va falloir que je le revoie dans quelques années, quand la hype sera passée.

 

How to Train Your Dragon: The Hidden World (2019)
(Dragons 3 : Le monde caché)
Fiche Seriebox
Compte pour le Seriebox Ciné Challenge – Top 100  –

J’ai toujours adoré la saga Dragons et ce 3e volet conclut bien ce qui est finalement une trilogie. Les 3 films sont réussis.

J’avais reparlé des 2 premiers en février passé. Je vais redire ce que j’ai dit à l’époque : « tellement beau, magnifiquement animé, très bien rythmé et avec les petites touches d’humour et d’émotion qu’il faut »

C’est la même recette mais avec ici des personnages qui deviennent adultes, Krokmou qui trouve aussi une petite copine toute blanche et des décors encore plus fous, notamment cette caverne sous la mer :O

On sent une vraie conclusion à cette saga. Les personnages ont vraiment bien évolué, sans que l’histoire ne soit jamais tirée en longueur. Pour ça, il y a la série animée, que je dois encore découvrir, ainsi que le court-métrage, Retrouvailles. Dommage de ne pas avoir inclus ce dernier sur le Blu-ray d’ailleurs.

 

C’est tout pour ce mois-ci ! A bientôt !

  2 comments for “Moi par mois 4×01 MMXX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.