20000 lieues sous les mers de Jules Verne

Synopsis :


Le scientifique français Pierre Aronnax, son fidèle domestique Conseil et le harponneur canadien Ned Land sont capturés par le capitaine Nemo qui navigue dans les océans du globe à bord du sous-marin Nautilus.

* * *

Ce livre a été lu dans le cadre d’une lecture commune entre modos du site Livraddict !

Vous pouvez retrouver à la fin de cet article les liens vers les autres chroniques ou sur la fiche du livre dans Bibliomania.

* * *

Mon avis :

Vingt mille lieues sous les mers est un roman que j’avais déjà lu il y a une dizaine d’années et que j’avais trouvé moyen, avec trop de descriptions et pas assez d’action. Plus vieux et mature, j’ai maintenant mieux compris et j’ai trouvé ça plus intéressant, surtout d’un point de vue technique et scientifique.

Jules Verne nous plonge ici dans un récit d’aventure où le héros va découvrir les profondeurs de la mer. La mer est donc bien sûr le thème principal de ce roman. Il décrit la faune et la flore de chaque océan du globe (Pacifique, Indien, Atlantique, Antarctique…). En bon maitre du roman d’anticipation, il va même aller jusqu’à d’écrire des profondeurs jamais atteintes au XIXème siècle en se basant sur des écrits de scientifiques et ces propres analyses (il aimait beaucoup voyager). Il en ressort un récit très bien documenté, très en avance sur son temps (sortie en 1869).

Mais outre les centaines de poissons décrits et dont le héros principal Aronnax est émerveillé, j’ai plus préféré le côté technologique du roman. Le Nautilus, ce fameux sous-marin, est entièrement propulsé à l’électricité, une composante très importante. On dirait presque que Jules Verne en fait un mythe. L’électricité passe pour la solution miracle : le sous-marin peut aller à des vitesses fabuleuses, se chauffer, s’éclairer… Il y a aussi beaucoup d’explications scientifiques sur la résistance au choc et aux pressions, le fonctionnement des scaphandres…

Enfin, il y a le Capitaine Nemo, cet homme mystérieux qui a fui la Terre pour vivre entièrement dans son sous-marin. Les différentes discussions entre Aronnax et Nemo sont toujours intéressantes, on y apprend toujours des choses intéressantes sur son passé, la façon dont il va échapper à la civilisation et construire son Nautilus est mon passage préféré. Par contre, Ned Land et Conseil sont toujours mis à part par rapport à ce personnage. Nemo semble presque entretenir une relation romantique avec Aronnax. Les deux hommes s’estiment et reste toujours entre eux. De même, le reste de l’équipage de Nemo apparait très peu, on n’y fait pas beaucoup mention et dans longtemps dans la 1ère partie, on a l’impression qu’ils sont seuls prisonniers à bord. Ce roman joue d’ailleurs beaucoup avec cette notion de liberté limitée.

En bref : 20000 lieues sous les mers est une des oeuvres maitresses de Jules Verne en terme d’anticipation scientifique et d’aventure. On est comme les personnages émerveillés par cette mer si bien décrite et cette technologie merveilleuse. On apprend des choses aussi, on est les élèves de Verne, si vous aimez la nature, la mer et les sciences, vous aimerez ce roman.

Note globale : 7,5 / 10




Pour aller plus loin :

  10 commentaires

  1. Avatar
    El Jc
    24 avril 2010 at 16 h 32 min

    Enfant, même si les descriptions scientifiques me passaient allègrement au dessus de la tête, c'est le côté aventure épique et découverte qui m'incitait à le lire tard la nuit sous les draps avec une lampe torche…

  2. Avatar
    Malou
    24 avril 2010 at 16 h 47 min

    Bon peut être quand je serais plus vieille et mature alors ^^
    Non mais je le retenterais c'est sure, avec tout vos avis enthousiastes, je peux pas faire autrement.

  3. Avatar
    Maxo0
    24 avril 2010 at 17 h 59 min

    Ah ! tu l'as fini ^^ :P Good article ;)

  4. Avatar
    Anne Sophie
    24 avril 2010 at 19 h 06 min

    un classique que je vais me dépécher de me procurer :)

  5. Avatar
    feebourbonnaise
    25 avril 2010 at 7 h 02 min

    Quand tu penses qu'il a écrit ça en 1869 ! Je crois que c'est ce qui m'épate le plus quand je lis les passages sur la technologie présente à bord du Nautilus. J'ai du mal à me dire, qu'à l'époque, il était complètement en avance sur son temps. On est en 2010, quoi et, pour nous, c'est d'une banalité.

  6. Avatar
    heclea
    25 avril 2010 at 14 h 02 min

    C'est vrai que remis dans le contexte de l'époque, c'était un sacré visionnaire !
    Une lecture agréable, malgré quelques longueurs ;)

  7. Avatar
    Nathalie
    27 avril 2010 at 7 h 47 min

    D'accord avec toi ! La partie sur l'électricité et le fonctionnement du nautilus, j'ai eu un peu de mal à suivre, mais j'ai fait un gros effort et c'est assez amusant de voir à quel point il prévoit des utilisations de l'électricité qui ne sont encore que balbutiantes à son époque. Finalement on a mis cent ans de plus pour créer des voitures électriques ! :D

    Pour ce qui est de la relation entre Aronnax et Nemo, c'est très logique : il font tout simplement partie de la même classe sociale. Si tu lis des romans de cette époque, c'est une constante. Implicitement, Aronnax qui est un savant et Nemo qui est un homme noble a priori ont des privilèges que les autres n'ont pas : ils dînent ensemble, ont leur cabine propre, et ce depuis le début. Conseil est le domestique parfait parce qu'il n'a pas de personnalité propre et suivrait son maître partout. Ned Land est un valeureux guerrier mais reste inférieur, et la preuve c'est qu'il se laisse facilement emporter par ses instincts animaux (manger de la viande, chasser, vouloir s'échapper) sans profiter autant de plaisirs intellectuels qu'offre le nautilus. Bref, tout ça est très logique et parfaitement dans l'air de son temps…

  8. Avatar
    Thalia
    27 avril 2010 at 10 h 18 min

    Quel beau voyage. Je crois que je l'ai lu au bon moment pour l'apprécier. Bon … pour ma part c'est pas la technologie qui m'a intéressé le plus mais le voyage, la façon dont ils satisfont les besoins, l'évolution de leur relation, … Comme quoi selon ce qu'on attend d'un livre on peut tout trouver dans celui-ci j'ai l'impression.

    Vraiment superbe.

  9. Avatar
    baba
    28 avril 2010 at 17 h 44 min

    Très juste Nathalie, j'avais pensé à ça!

  10. Avatar
    Anonymous
    5 janvier 2011 at 12 h 28 min

    je suis d'accord avec vous, mais comment expliquez vous qu'ils n'y avaient pas de femmes à bord ni de désirs sexuels ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.