jPod de Douglas Coupland

Résumé :

Ethan Jarlewski et ses cinq collègues travaillent dans une boîte de jeux vidéo à Vancouver et sont plus préoccupés par l’organisation de tournois de Tetris et la recherche d’informations inutiles sur Internet que par la dernière tâche absurde imposée par leur direction : insérer un personnage de tortue dans un jeu de skate-board.

Bienvenue dans le quotidien dysfonctionnel de ces six geeks (accros à l’informatique) : la mère d’Ethan cultive du cannabis qu’elle revend à des bikers tandis que son frère fricote avec un puissant trafiquant de clandestins chinois. Une bien belle famille psychotique comme l’auteur sait si bien les camper…

———————————————————-
Je remercie Livraddict.com et les Editions Au Diable Vauvert pour ce partenariat atypique.

———————————————————————————
Cours du matin de l’université de ZuluNianga
Module 1234-Z

Devoir : Discutez de jPod avec une personne extérieure de manière à comprendre le regard des autres sur votre propre travail

« T’en penses quoi de ce livre ? »
par Kaithlin Anna Boyd Joyce (membre de jPod)


Kaithlin : « Salut, Jérémy! Tu viens de finir ce livre, j’ai vu ça sur Livraddict ! Et bien, ça tombe bien, pour mon cours, je dois interviewer quelqu’un qui vient de découvrir l’univers de jPod ».

Jérémy : « Salut Kate. Parfait, je dois également en dire deux mots sur mon blog alors si on peut faire d’une pierre deux coups. »

K : « Great, je te filerai le transcript. Alors, première expérience avec Doug Coupland ? »

J : « En effet, je ne connaissais pas cet auteur canadien. Il parait qu’il a écrit des romans assez connus dans les années 90 avec Microserfs et Generation X mais, personnellement, j’avais même pas 10 ans à l’époque alors j’en ai jamais entendu parler. Par contre, jPod, quand j’ai vu ce livre proposé en partenariat, ça m’a tout de suite parlé. J’avais entraperçu une série du même nom il y a 2 ans. Je ne savais pas que c’était adapté d’un livre. Je vais surement y revenir très bientôt si je retrouve les épisodes quelque part. Y en avait 12 ou 13 (ndlr: 13 après vérification). »

K : « Ah ouais, c’était sur CBC, la chaine canadienne. Ils sont venus nous embêter dans nos studios de Vancouver. Y avait des câbles partout, Mark le Maléfique se prenait pour une star, Bree draguait tous les techniciens qui passaient par là, bref, un beau bordel. On n’a pas eu droit de saison 2. Officiellement, c’est à cause des audiences (ndlr : toujours les audiences!) mais moi je dis que Cow-Boy n’aurait jamais du coucher avec la productrice mexicaine… »

J : « !!! »

K : « Ouais, il s’en passe des choses dans le star-system. Mais revenons au bouquin… quelle est ta première réaction après cette première plongée dans l’univers si bizarroide de Coupland ? »

J : « Je suis assez mitigé en fait. Certaines idées sont géniales, on part dans des bons délires mais quelque fois, je me suis un peu ennuyé. Je trouve que ça ressemblait plus à une succession de petites scénettes qu’à une intrigue bien mise en place, avec une succession logique. Vous autres, personnages de jPod, vous êtes un peu trop charismatique aussi. Chacun a vraiment son petit truc bizarre. Et que dire des parents d’Ethan. Pfffiou, ils se droguent, ils se trompent mutuellement…. pffiou quelle famille. »

K : « C’est vrai que les parents d’Ethan n’auraient pas pu joués dans 7 à la maison. Mais ils sont quand même bien sympa. Sa mère m’a bien fait rire quand elle est partie dans son trip lesbienne. »

J : « Ah oui, avec… machin, je ne vais pas le dire, je n’ai pas envie de spoiler les gens. Enfin, j’avais noté un point important qui me chagrinait, c’était que Coupland se mettait en scène en tant que personnage dans son propre livre, je crois bien qu’à chacune de ses interventions, ma note du bouquin descendait bien à 1/5. En plus, il fait de la pub pour ses anciens bouquins, c’est vraiment pas nécessaire. »

K : « C’est Coupland quoi, quand tu vois ses personnages, tu te dis qu’il est aussi barré qu’eux. »

J : « … En tout cas, j’ai bien aimé cet univers de jeu-vidéo et de geek. Le plan secret d’ajouter l’Antre de Ronald (MacDonald) comme niveau secret dans ce jeu pourri que vous concevez, j’ai trouvé ça génial. Et puis, les petits jeux que vous faites au fil du bouquin, certains sont vraiment trippant. Bree connait vraiment les 2000 décimales de pi après la virgule ? Y a pas vraiment grand chose d’intelligent, c’est de l’absurde en plein dans le mille mais faut avouer que ça divertit, je n’ai pas eu trop de difficultés à finir cette lecture. »

K : « Bree est une tarée, t’as pu t’en rendre compte, c’est 100% véridique. Tu parles d’absurdité, de délire, de « trip ». T’en retiens quoi de ce bouquin alors ? Y a rien derrière tout ça ? »

J : « Si on creuse un peu, on peut y trouver une critique de la hiérarchie en entreprise, des décisions plus dictées par l’argent et la productivité que par le plaisir de concevoir de bons produits. On peut y voir aussi une dénonciation de la main-mise de la Chine sur le Monde, même des pays nord-américains. »

K : « Aaah, enfin, j’allais finir par penser que je n’étais qu’un personnage sans cervelle qui ne servait que dans un but de divertissement inutile. Genre Les Feux de l’Amour, ça sert qu’à occuper les esprits des femmes au foyer ou des grands-mères à la retraite. »

J : « Cliiiiiiché. »

K : « I know (ndlr : au Canada, on parle français ET anglais, the Celine Dion touch)

J : « Juste quand ça commençait à devenir intéressant, on part en vrille, il est temps qu’on prenne congé. On va se faire un Quick ? »

K : « Ahah, il t’a fait peur le Ronald ? OK, boss. Merci beaucoup pour cette petite interview. »

———————————————————————————–

Note globale : 6 / 10
-2 pts pour Coupland qui s’auto-personnalise
-2 pts pour le manque de cohésion de certains passages

A bientôt pour une nouvelle chronique avec le tome 2 de La Ronce d’Or de JV Jones

  9 commentaires

  1. Avatar
    heclea
    17 mars 2010 at 10 h 39 min

    J'adore, tu me fais rire Baba ;)

  2. Avatar
    baba
    17 mars 2010 at 10 h 54 min

    Aaah ça va alors, c'était le but ^^ J'aime bien les livres où je peux me lâcher un peu.

  3. Avatar
    Jess
    17 mars 2010 at 10 h 59 min

    J'adore tes chroniques ! Tu me donnerais presque envie de lire le livre alors que ce n'est pas du tout le genre de lecture qui me plaît à prime abord

  4. Avatar
    deliregirl1
    17 mars 2010 at 18 h 21 min

    Excellent, j'adore. Très belle petite interview que tu nous as concocté là.

  5. Avatar
    Frankie
    17 mars 2010 at 19 h 42 min

    Super marrant ! Bravo Baba, j'adore !

  6. Avatar
    Emeralda
    17 mars 2010 at 20 h 31 min

    Wahou, tu as osé présenté ton billet ainsi ? C'est trop fort !!! Quel hommage !

  7. Avatar
    baba
    17 mars 2010 at 22 h 06 min

    @Jess @deliregirl1 @Frankie merci beaucoup, content de vous avoir fait sourire

    @Emeralda : je sais, j'ai pris un risque :S Mais bon, comme y a pas de forme spécifiée pour les partenariats et que ce livre est vraiment bien barré, ça le méritait. De plus, ça me parait plus ludique et moins barbant d'en parler comme ça :)

  8. Avatar
    Pika
    17 mars 2010 at 23 h 55 min

    Ahah ! Bien vu l'idée de l'interview by Kaitlin !
    En fait, je trouve que ta note n'est pas le reflet de ce que tu dis du bouquin. J'entends par là que tu as l'air plutôt enthousiaste alors que la notes est… bof !
    Contrairement à toi, ça ne m'a pas plus gênée que ça les interventions de l'auteur. On va dire qe ça m'a même amusée !

  9. Avatar
    baba
    18 mars 2010 at 8 h 46 min

    Héhé, c'est vrai, j'ai p-e fait un peu le faux-cul face à Kaithlin, c'est dur de lui dire la vérité en face. Mais si tu lis entre les lignes, je dénonce pas mal de trucs (pas d'intrigue, persos trop charismatique et cliché, Coupland qui fait sa star et la promo du bouquin, de l'ennui, des passages complètement inutiles…). Bref, au début, je me suis dit que j'allais mettre la moyenne mais comme ça m'a fait sourire par moment, j'ai arrondit à 3 :D C'est comme les étoiles dans le programme télé, quand on ne veut pas l'enregistrer pour le revoir, on met moins d'étoiles :P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.