7 jours à River Falls de Alexis Aubenque

Quatrième de couverture :

Sarah Kent, issue d’une famille modeste, est une étudiante modèle qui mène une vie paisible, parmi l’élite de l’université de River Falls, une petite ville des Rocheuses. Pourtant tout va changer, un matin de printemps, quand Amy Paich et Lucy Barton, ses deux meilleures amies des années de lycée, sont retrouvées atrocement mutilées dans la forêt toute proche. Or, deux jours auparavant, Sarah avait reçu une lettre, plutôt étrange, de Lucy et Amy… Le monde de Sarah bascule dans l’horreur. Sera-t-elle la prochaine victime du tueur ? Le shérif Mike Logan, aidé de Jessica Hurley, son ex-petite amie, une profileuse réputée, est chargé de l’enquête. Tous deux croient très vite être sur la bonne piste. Mais ils ignorent que leur adversaire les manipule avec une redoutable perversité…

Chronique :

Tout d’abord, je tenais à signaler que cette chronique a été faite dans le cadre d’un partenariat entre le site Livraddict.com et les Editions du Livre de Poche.

R
iver Falls, une petite ville du Nord des États-Unis perdue au milieu d’une forêt de séquoia, voilà le cadre idyllique pour une chasse au serial killer. Celui-ci ne va pas faire dans la dentelle, 3 meurtres et 1 enfant dans le coma dès le prologue, ça commence fort ! Le livre s’articule ensuite en 7 parties représentant les 7 jours de la semaine (du lundi au dimanche). Alexis Aubenque nous présente alors les personnages qui vont mené l’enquête, notamment Mike Logan, le nouveau shérif de la ville et Jessica Hurley, son ex-petite amie, profileuse réputée au FBI de Seattle. Ces deux-là ont une histoire commune et l’enquête est une opportunité pour se redécouvrir. A ce niveau, on ne peut pas dire que ça soit originial mais j’ai quand même adoré ces deux personnages. Logan m’a même surpris par ses quelques réactions violentes. On a envie d’en savoir plus sur ces deux-là. Surement dans le tome 2 « Un automne à River Falls » (prochainement édité au Livre de Poche, actuellement en broché chez Calmann Levy)…

In addition, on découvre aussi le jeune policier en doute, le policier ripoux, la journaliste sans remords… des personnages caricaturaux en gros. Le développement de la journaliste m’a cependant beaucoup plu sur le dernier tiers du bouquin. J’espère qu’on la reverra dans le prochain tome. D’abord antipathique, on peut ensuite comprendre son point de vue et avoir un peu de pitié pour elle. Parallèlement à l’enquête, on suit aussi la vie de Sarah Kent, une jeune adolescente proche des 2 victimes. Elle a reçu une lettre le week-end précédant les meurtres mais ne dit rien à la police, de peur d’être considéré comme le suspect n°1. On peut la comprendre, surtout dans une petite ville comme celle-là. Sarah Kent est belle, la maitresse du beau gosse de l’école et a un passé quelque peu sulfureux. Elle ne m’a jamais paru très intéressante, j’ai préféré l’histoire du couple de policiers. Cet aspect teenager va cependant prendre plus d’importance vers la fin du bouquin, quand les choses vont s’envenimer. On comprend alors l’importance de Sarah dans l’histoire. Cette fin est par ailleurs bien amené, sous forme de slasher sanglant à la Halloween, c’est un peu rapide et happy-end mais ça reste plaisant. C’est déjà mieux que la fin expédié de « Ce cher Dexter » de Jeff Lindsay.

Violente et rythmée, la fin est à l’image du bouquin. Plusieurs fois dans le livre, on sent l’influence des séries et films à suspense américains. La découverte du tueur et de son passé fait un peu pensé à un épisode d’Esprits Criminels. La poursuite sur l’autoroute à mi-parcours est très bien menée, avec son lot de rebondissements à la manière d’un épisode de 24. Les conséquences sont aussi peu réalistes (pour Jessica Hurley, par exemple). L’auteur a l’air d’en être un féru de séries tv lui-même. Plusieurs fois, on peut lire des références aux Experts, aux Simpsons et même au film Collision. L’auteur parle aussi musique avec des petites références à Foreigner, Def Leppard, Journey… Il nous fait partager ses gouts, je pense. Peut-être des gouts trop francisés ?

En vérité, le fait qu’il soit marqué sur la couverture « le plus américain des auteurs français » joue sans doute un peu sur mon ressenti. Plusieurs fois, j’ai eu l’impression que l’ambiance ne sonnait pas trop réaliste. Trop de réaction anti-américaine, anti-républicaine et anti-guerre à mon goût. Ce n’est pas l’Amérique, c’est le point de vue français appliqué aux Américains. Je pense plutôt que les américains restent quand même des citoyens très proche de leur patrie et de leurs soldats. J’ai trouvé que des fois, il y avait ce problème là d’identification culturel des personnages. De même, je ne suis pas sûr qu’ils utilisent du Nurofen comme médicament.

Reste que j’ai quand même beaucoup apprécié la lecture des 475 pages qui constitue ce thriller (malgré qu’il ne soit pas parfait). L’intrigue est quelque fois irréaliste et pas toujours originale mais le style est concis et efficace et l’histoire a le don d’être bien développée. Le rythme sous pression constante donne tout le temps envie de continuer à lire ! J’ai même très envie de lire le prochain tome ainsi que de découvrir les romans de science-fiction de cet auteur (« L’Empire des Etoiles » et « La Chute des Mondes »; voir la page de l’auteur sur Livraddict).

Note globale : 4/5

A bientôt pour une nouvelle chronique relative à un nouveau partenariat Livraddict (cette fois-ci, avec les Editions Points) : Les Accommodements Raisonnables de Jean-Paul Dubois.

  7 commentaires

  1. Avatar
    Malou
    16 novembre 2009 at 13 h 07 min

    Même ressenti général pour moi.
    J'ai, malgré les petits défauts du livre, bien envie de connaître la suite. A voir quand il sortira en poche.

  2. Avatar
    heclea
    16 novembre 2009 at 13 h 15 min

    Un thriller à la sauce série TV américaine, j'pense que je vais craquer et comme je suis prévenue d'avance des petits défauts, ça devrait bien passer !

  3. Avatar
    Jess
    16 novembre 2009 at 18 h 07 min

    Très bonne critique ! Je sens que je vais bientôt me laisser tenter par cette petite lecture ;)

  4. Avatar
    El Jc
    16 novembre 2009 at 19 h 52 min

    Moi je serais de retour à River Falls des la prochaine parution en poche. Attention toutefois à la production SF, je ne l'ai personnellement pas lue, mais elle est pour le moins très très contestée sur la bloggosphère.

  5. Avatar
    feebourbonnaise
    17 novembre 2009 at 19 h 29 min

    J'attends aussi la sortie en poche. Signe que ce n'est pas si mauvais que ça malgré les défauts qu'on y a trouvé. Sympa cette "critique".

  6. Avatar
    Pikachu
    17 novembre 2009 at 21 h 46 min

    Intéressant… Une critique qui me donnerait bien envie de lire le livre !

  7. Avatar
    Pauline
    19 novembre 2009 at 12 h 18 min

    J'ai le deuxième à lire !
    Rha faut que je le commence bientôt sinon…
    Vraiment minimes en ce qui concerne les défauts. Un petit régal!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.