Mois, c’est moi 2×12 La Fête est finie

Oyé !

Cette année 2018 se termine en beauté. Comme d’habitude, à la semaine des fêtes, je prends toujours une semaine de congé au calme pour bien finir l’année. Ça permet de profiter calmement des moments en famille, de (beaucoup) manger et boire (un peu). Mais surtout de geeker !

Je m’établis un petit planning, mais même en congés, j’ai du mal à le suivre. Le temps passe trop vite, c’est hallucinant. En une douzaine de jours de congé, j’ai quand même réussi à avancer et enfin finir quelques choses que j’avais commencées.

 

Lectures

Étonnement, je m’y suis enfin remis un peu à la lecture. J’ai réussi à finir un bouquin. Je repartirai sur de nouvelles bases en 2019 !

Cavani el matador 
de Romain Molina

J’en avais déjà parlé en octobre. C’est une biographie sur Edinson Cavani, le buteur uruguayen du PSG. Globalement, j’ai bien aimé même si j’ai préféré la bio d’Unai Emery du même auteur. Certains passages vont trop loin dans les anecdotes d’anecdotes et je m’y suis parfois perdu.

Ça reste cependant globalement très intéressant pour découvrir la carrière de ce joueur atypique, techniquement pas parfait, mais qui, avec sa pugnacité, a réussi à s’imposer et devenir l’un des meilleurs attaquants du monde. Comme quoi, le travail paye si le joueur a la foi en ses qualités et se « sacrifie » jour après jour pour donner le meilleur de lui-même. Beaucoup de joueurs français plus talentueux devraient y prendre de la graine.

J’aime aussi beaucoup ce type de bio pour son côté road-trip. On passe évidemment par l’Uruguay mais aussi l’Italie puis la France. Ça complète plutôt bien mon avis du reportage « J’irai dormir chez vous » en Uruguay. Les habitants ont l’air vraiment sympathique, très chaleureux et ouvert d’esprit.

 

XIII mystery, tome 1 : La Mangouste
de Xavier Dorison (scénario) et Raph Meyer (dessin)

J’adore XIII. Il était temps que j’essaye le spin-off ! 
Chaque tome a un duo de scénariste/dessinateur différent et se focalise sur un personnage secondaire de la série principale.

Ce premier tome est vraiment très bien. L’histoire tient la route. Faut dire que c’est Xavier Dorison et c’est la raison principale qui m’a poussé à l’achat. C’est presque le seul auteur BD que j’ai lu récemment (Long John Silver, Undertaker).

 

Batman : The Dark Prince Charming, tome 1
d’Enrico Marini

Reçu à mon anniversaire en novembre, merci chérie !

Auteur italien, Enrico Marini a beaucoup de talent, surtout au dessin avec des planches vraiment magnifiques. J’avais déjà pu m’en rendre compte sur Le Scorpion.

Il donne vraiment une belle exposition aux méchants, comme le Joker et Harley Quinn qui sont magnifiques dans ce tome ! Sans oublier Gotham ! L’histoire est assez classique, mais quand même meilleure que la moyenne des Batman. 

 

Jeux

Ce mois-ci, j’ai encore beaucoup joué mais je n’ai rien fini.

J’ai pas mal joué à mes habituels, FIFA 19 et Football Manager 2019, et j’ai surtout continué à avancer dans Red Dead Redemption II et Spider-Man

J’ai aussi un peu relancé No Man’s Sky sur PC pendant une semaine et commencé The Crew 2 sur PS4 ainsi que Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle sur Switch. Juste quelques heures par-ci, par-là. Pas de quoi se faire encore un avis.

Sinon, je suis content. Pour une fois depuis 6 ans, je n’ai rien acheté aux soldes de Steam \o/ Par contre, je n’ai pas avancé dans ma bibliothèque actuelle. J’ai encore pas mal de jeux à tester, et des bons, genre Dark Souls III, Planet Coaster, Civilization VI, Divinity: Original Sin… Mais tout ça prend du temps, énormément de temps. Faudrait beaucoup, beaucoup de congé !

 

Séries

J’ai regardé pas mal d’épisodes ce mois-ci, même si ça ne se voit pas forcément en nombre de séries terminées.

 

24 saison 1 – REVISIONNAGE
24 épisodes de 42 min

Yes, Jack is back in my life !

Cette année aura été celle des rewatchs. Après One Tree Hill, je me suis relancé dans ma série préférée ! 

24, c’est vraiment la série qui m’a fait tomber dans la marmite sériephile. Début des années 2000, faut dire que c’est l’âge d’or des séries-télés avec d’énormes succès comme Lost, Desperate Housewives, Grey’s Anatomy, Battlestar Galactica… Je me dis que j’ai été plutôt gâté à ce moment-là. Actuellement, ce n’est pas mal non plus ! Tu demandes à tes parents un abonnement Netflix, t’as tout ce qu’il te faut et tu ne sors plus de chez toi !

Pour revenir à 24, c’est déjà la 4ème fois que je vois cette saison, mais ça fonctionne toujours autant. Elle a toujours son petit charme avec son scénario un peu plus réaliste et le côté « temps réel » vraiment bien exploité. Sans oublier l’introduction des timers, les fameux multi screen, la musique de Sean Callery… Et tous ses persos mythiques : David Palmer, Nina Myers, Tony Almeida,  Teri et Kim Bauer, George Mason, Sherry Palmer, Mike Novick…  et évidemment un Jack Bauer, Mister Kiefer Sutherland, au top de sa forme ! Sa saison la plus calme finalement, ça fait drôle.

Bref, j’ai ultra kiffé ce revisionnage. C’était un bon moment nostalgique pour Noël.

 

Frontier saison 1
6 épisodes de 45 min / Dispo sur Netflix

Frontier se passe au Canada, au XVIIIème siècle, autour de la Baie d’Hudson. On suit les intrigues des différents clans autour du commerce de la fourrure en Amérique du Nord. Il y a notamment les Anglais, les Écossais, les Français mais évidemment aussi les tribus amérindiennes.

Au casting, on retrouve ce bon Jason Momoa (Aquaman, Stargate Atlantis, GoT...), toujours aussi bestial. J’aime aussi beaucoup l’antagoniste, Lord Benton, incarné par l’acteur britannique Alun Armstrong.

Ce n’est clairement pas la série de l’année, mais ça se laisse regarder. Le scénario ne traîne pas en longueur, même s’il prend des gros raccourcis par moment. J’aime bien la lutte de pouvoir qui se joue, avec les petits coups bas et les chantages. Niveau combat, on est aussi gâté, il y a pas mal d’action.

Je pense que je vais continuer ! C’est assez court à regarder en plus.

 

The Expanse saison 3
13 épisodes de 55 min / Dispo sur Netflix

2018 aura aussi été une année pleine d’Expanse. Saison 2 finie en avril, saison 3 en décembre. J’ai passé deux très bons moments !

The Expanse, c’est tout simplement une de mes séries SF préférées de cette décennie. Je me demandais en avril si elle pouvait atteindre la qualité d’un Battlestar Galactica. Eh ben voilà, on y est. De saison en saison, la série a pris son envol.

L’intrigue est tellement dingue. Ça avance de manière assez surprenante. J’ai été plusieurs fois surpris par le cours de l’histoire, par la manière aussi dont elle est racontée, avec une mise en scène propre à elle. L’univers et les personnages sont tellement solides ! Même Chrisjen qui me saoulait au début de la série commence à être intéressante.

Bref, j’adore.

 

Films

War of the Worlds (La Guerre des Mondes) (2005)
– REVISIONNAGE –

En écoutant le podcast Super Ciné Battle, ils m’ont donné envie de revoir cette Guerre des Mondes. 

J’avais été plutôt mitigé en le voyant la première fois au cinéma. La fin m’avait un peu déçu. 13 ans plus tard, l’effet revisionnage fait que ça passe beaucoup mieux. J’ai vieilli aussi, je pense que je comprends mieux le film maintenant. Je n’avais pas vraiment capté à l’époque à quel point c’était un vrai film post-11 septembre pour Spielberg. Je n’avais pas aussi capté l’idée du rôle père-enfant de Tom Cruise et d’enfant-mère de Dakota Fanning. Il y a vraiment beaucoup de scènes intéressantes au final, que ça soit l’arrivée des extraterrestres, la scène du flingue, celle du pont mais aussi toute la séquence dans la cave. Ça m’avait paru long à l’époque, j’ai trouvé ça génial maintenant. Même au niveau de l’ambiance graphique, ces tons de couleurs dignes d’un conte, 13 ans plus tard, c’est toujours beau !

15 / 20

 

Jack Reacher: Never Go Back (2016)

Jack Reacher, premier du nom, m’avait tellement marqué qu’il a fallu que je vérifie sur Seriebox si je l’avais bien vu… Et pourtant, j’en avais même parlé ici en mars 2017. En relisant, effectivement, ça m’est revenu.

Le deuxième film est du même acabit au final. Je ne saurais le sanctionner, il remplit son cahier des charges. C’est un bon petit film d’action avec des fusillades, Tom Cruise et une Cobie Smulders qui essaye tant bien que mal d’effacer de nos mémoires son rôle comique dans How I Met Your Mother.  J’ai passé un bon moment, mais voilà, c’est vite vu, vite oublié. 

13 / 20

 

Tamara (2016)

Avec Jess, chaque semaine, on avait bien aimé regarder Héloïse Martin dans la dernière saison de Danse avec les Stars. On a donc logiquement regardé Tamara, l’adaptation de la bande dessinée qui l’a révélée.

Pour un teen-movie français, j’ai plutôt passé un bon moment. Malgré des passages vraiment ultra kitsch où les acteurs commencent à partir dans des rêves musicaux, globalement, j’ai bien rigolé avec cette histoire d’ado complexé par ses rondeurs. C’est bien rythmé, c’est assez moderne. Avec la mère Sylvie Testud, ça aborde les familles recomposées et les rêves brisés. Ça parle aussi un peu de l’influence des réseaux sociaux sur la jeunesse actuelle, avec ses mauvais, mais aussi ses bons côtés.

Parfois, je me demande d’ailleurs comment ma vie aurait été si j’avais vécu 15 ans plus tard, avec les smartphones, Facebook, Twitter, Instagram et cie… Je ne le saurais jamais mais c’est toujours amusant de se projeter sur notre vie à un autre temps. Même si j’ai que 32 ans, les choses évoluent vite. J’essaye déjà de suivre un peu les choses. Je comprends pas toujours tous les délires des ados mais bon, heureusement, je regarde souvent des jeunes streameurs sur Twitch, ça aide à suivre. Je me demande aussi comment ça se passera d’ici 10, 20 ou même 30 ans. On sera alors à la retraite (si tout se passe bien, on touche du bois), on sera les vieux cons et Internet existera sûrement sous une tout autre forme.

15 / 20

 

Sing (Tous en Scène) (2016)

Toujours en couple, on a aussi regardé ce nouveau dessin animé du studio Illumination (Moi, moche et méchant, les Minions, Comme des Bêtes).

C’est peut-être même leur meilleure production. C’était vraiment très sympathique ! L’histoire est assez simple, autour d’un concours de musique avec des animaux, mais très efficace ! L’histoire n’a aucun coup d mou, ça va à 200 à l’heure. C’est tout mimi, l’animation est super. Mais le must, pour une bonne comédie musicale, c’est évidemment les musiques. Quelle bande originale. Ça fout vraiment la pêche ! J’ai passé un excellent moment !

17 / 20

 

Venom (2018)

Je crois que je ne vais pas y aller par quatre chemins : c’est le pire film que j’ai vu cette année !

Vu les critiques, je savais pourtant à quoi m’attendre. Je suis alors parfois amené à être plus indulgent… Mais là, que nenni ! C’est bien une bonne grosse purge. Ça ne fonctionne pas du tout, à aucun moment.

Rien que la scène d’introduction, tu sens que ça va être foireux. J’ai jamais vu une camionnette faire des tonneaux de manière aussi erratique… On est quand même sur un film à 100 p*tains de millions de dollars !

Mais surtout, qu’est-ce que Tom « Bane » Hardy est allé foutre dans cette merde ? Quand on te vend un film Venom sans Spider-Man, ça sent déjà pas bon mais là… L’histoire tient sur un ticket de métro et n’a aucun sens ! Comment on peut accepter ce film ? Pareil pour Michelle Williams, elle n’a rien à faire là ! La dernière fois que je l’avais vu, c’était dans l’excellent drame Manchester by the Sea. Là, elle gâche son talent… Par contre, son portefeuille doit être content, vu le succès mondial et l’argent récolté, on parle même déjà d’un Venom 2. Génial…

La meilleure chose que ce film aura permis en tout cas. C’est son post-générique n°2. Ouais, parce qu’un seul, ce n’était pas assez; il était en plus aussi inintéressant que le film. Mais alors, ce petit extrait du film d’animation Spider-Man: Into the Spiderverse, ça c’était vraiment cool. C’est donc une publicité à la toute fin du film qui en est le meilleur moment. Ça montre le niveau…

7 / 20

 

Musique

Pour finir, je suis retourné vers le rap français, même si celui-ci n’a plus rien à voir avec celui des années 90. C’est plus du rap  mélangé avec de la variété française et de l’électro…

Big Flo & Oli
La vie de rêve

Rap – France
3ème album studio – Sorti le 23 novembre 2018

Chansons préférées : Rentrez chez vous – Nous aussi 2 – Bienvenue chez moi – Plus tard – Maman

 

Big Flo & Oli, les 2 jeunes rappeurs de Toulouse, y a plus vraiment besoin de les présenter. Je les connaissais via leurs vidéos sur Youtube, comme la fameuse vidéo avec Squeezie où ils créaient une chanson en moins d’une heure.

A part ça, je n’avais jamais écouté leurs albums. Le rap français, ça ne m’attirait plus du tout, mais, en écoutant ce nouvel album, ça a vraiment été une bonne découverte !

On est très loin du « rap des cités » avec les banlieusards qui racontent leur misère et ne parlent que d’argent, de teufs et de meufs. Là, j’ai aimé que les chansons soient vraiment à leur image : deux frères de la province qui aiment s’amuser, parler de leur famille et de leurs amis.

On trouve aussi une chanson assez marquante, « Rentrez chez vous », qui imagine une France en guerre, où nous serions les migrants qui doivent fuir le pays et traverser la méditerranée.

Les paroles sont fortes, le son est bon. Je pense que ça s’adresse à toutes les générations, jeunes comme adultes.

 

Orelsan
La fête est finie – Epilogue

Rap – France
Réédition deluxe du 3ème album studio – Sortie originale le 20 octobre 2017 puis 15 novembre 2018 (avec 11 titres supplémentaires)

Chansons préférées : Tout l’album

Je pourrais dire la même chose que les artistes précédents, je connaissais sans connaitre. J’ai toujours eu une image assez négative d’Orelsan, que je trouvais vulgaire, notamment avec son premier tube, Saint-Valentin. Du coup, j’ai jamais trop écouté. Mais voilà, il y a un temps pour tout. J’ai testé cet album parce que j’aimais bien Rêves bizarres, son single avec Damso. Eh bien, j’ai pris une claque !

Tout comme Big Flo & Oli, c’est plaisant d’entendre des textes bien dictés, où on comprend tout. Certaines chansons ont vraiment des paroles très bien écrites, avec du second degré parfois vulgaire, mais beaucoup de vérité, notamment sur la vie de trentenaire, le couple, la famille, les amis. On sent un artiste qui a fait le deuil de sa jeunesse, qui s’est posé et essaye de raisonner.

Alors, étonnamment, c’est parfois dans ces moments que les artistes n’y arrivent plus. Le bon vieil adage comme quoi l’artiste doit être en galère pour performer. Je ne saurais pas comparer de toute façon, vu que je ne connais pas du tout ses albums précédents. Mais là, quasiment toutes ses chansons m’ont parlé et/ou m’ont fait rire. C’est un mélange entre un très bon niveau d’écriture, un flow à diverses facettes et des sons divers et variés. Si on prend la réédition, c’est quand même 1h23 de musique très bien produite. Même une chanson comme « Notes pour trop tard » qui conclut l’album initial me captive alors qu’elle dure 7min30.

 

Et c’est ainsi que se conclut cette seconde saison de Mois, c’est moi !

Je suis bien content d’avoir tenu la cadence car ça demande quand même quelques heures par mois pour transposer mes ressentis en avis. Même si peu de gens me lisent, je m’en contrefous, c’est d’abord pour moi que je le fais, c’est mon journal de bord. Si ça vous intéresse, que ça vous fait découvrir des choses ou même vous donne juste des idées, tant mieux, ça me fait plaisir alors :)

Je vous souhaite d’ores et déjà une bonne année. On se retrouve donc le mois prochain, pour la 3ème « saison » de cette rubrique !

 

See ya!

  3 comments for “Mois, c’est moi 2×12 La Fête est finie

  1. Avatar
    26 janvier 2019 at 20 h 12 min

    Je me dis qu’un jour il faudra que je reprenne 24. On avait arrêté en plein milieu de la saison 5 à l’époque. J’ai encore les DVDRW sur lesquels j’avais gravé les épisodes lors de la diffusion US :) Pour les films, j’avais beaucoup aimé La guerre des mondes. Je n’ai pas vu les autres. Bonne fin janvier :)

    • baba
      baba
      30 janvier 2019 at 11 h 26 min

      Pas sûr que les DVDS gravés fonctionnent encore :D
      Bonne fin de mois à toi aussi :)

      • Avatar
        31 janvier 2019 at 15 h 25 min

        Je peux toujours recopier les avi sur mon disque dur mais la qualité des avi d’il y a 10 ans était bien pourrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.