Le Réveil du Zelphire, tome 2 : Prince de sang de Karim Friha

Le Réveil du Zelphire, tome 24ème de couverture :

Après avoir affronté l’infâme docteur Graves, les Zelphires goûtent à un repos bien mérité. Seul Sylvan, l’homme-arbre, erre comme une âme en peine, pleurant son amour perdu. Mais cette accalmie sera de courte durée. Alors que la République de Béremhilt se prépare à célébrer ses 20 ans, Victor Vilnark a décidé de s’inviter à la fête. Si le fils du dictateur déchu réussit son coup, ce vingtième anniversaire sera aussi le dernier.

Genre : BD fantastique
Edition lue : Gallimard collection Bayou (2010) – 118 pages

Je remercie encore une fois les Editions Gallimard pour m’avoir envoyé ce titre ! La chronique du tome 1 se trouve ici.


Le Réveil du Zelphire 2 est centré sur Vincent, le fils du dictateur déchu, le « Prince de sang » du titre. On va découvrir le passé de ce sombre personnage et les raisons qui le poussent à vouloir faire tomber la République paisible de Béremhilt. Ce personnage m’a bien plu par son côté mi-méchant, mi-gentil car même lorsqu’il devient un monstre sanguinaire, on a du mal à lui en vouloir.
A côté de ça, on retrouve également les personnage du tome 1 : le sympathique Sylvan, l’homme-arbre, la séduisante femme-pieuvre Séraphine et l’intrépide professeur Wernes. Ce trio de héros accompagné de jeunes Zelphires vont donc affronter ce « prince de sang ». L’un des avantages de la BD, que ce soit dans le tome 1 ou le tome 2, c’est que l’histoire se termine au bout des 120 pages. Ca fait un peu comme les épisodes indépendants de certaines séries télés (je pense notamment à Smallville saison 1), chaque tome a son « méchant », son histoire et sa conclusion. On n’est donc pas frustré à la fin d’attendre le prochain tome (comme ça peut être le cas avec chaque tome impair de Largo Winch où faut attendre le tome pair vu que ça fonctionne en duo. Seul problème, y a 1 an et demi entre chaque tome :S).
Le récit est assez porté sur l’action et il n’y a pas de temps mort. On découvre encore le passé des personnages pour mieux avancer dans le présent. En histoire secondaire, nous avons aussi l’histoire d’amour entre Sylvan et son ex-copine. Un fil rouge qui apparaît au début et à la fin de la BD. Mais pour les romantiques, ne vous inquiétez pas, il y a aussi de l’amour et des sentiments entre-temps.
Le point fort du Réveil du Zelphire reste cependant la patte graphique. Comme je le disais dans ma précédente chronique, le dessin et les couleurs sont magnifiques. Le style architectural de la ville est magnifique (style Renaissance). Pour les novices, je ne pense pas qu’il y aura de problèmes de compréhension (ce n’est pas comme les mangas où le dessin est souvent brouillon et où on ne sait jamais qui est qui, voire ce qu’il se passe dans certaines cases…).
Conclusion : la série continue sur sa lancée ! Ce tome 2 n’est ni meilleur, ni moins bon que le précédent. J’ai hâte de lire la suite :)
Note globale : 8.5 / 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.