Un joueur de poker de Jean-Sébastien Hongre

Synopsis


Informaticien, marié et bientôt père, Antoine aurait tout pour être heureux s’il ne se sentait pas enfermé dans la routine et asservi par le destin.


Jusqu’au jour où il se découvre un don inné pour le poker.

Il voit alors s’ouvrir devant lui un autre chemin : la promesse d’un dépassement de soi, la possibilité d’un parcours héroïque.
Pour se sentir enfin unique, il va devoir s’émanciper de tout ce qui le constituait et refondre jusqu’à sa propre identité.

Son parcours initiatique l’entraînera des tables de jeu parisiennes aux plus grands tournois de Las Vegas. Une ascension stupéfiante qui bousculera le milieu du poker et le mènera aux portes de la folie.

* * *
Je remercie les Editions Anne Carrière qui m’ont fourni ce livre dans le cadre d’un partenariat avec le site Livraddict.com.

* * *
Mon avis :

Le poker. Un jeu simple et complexe à la fois. Tout est question de calcul, de probabilités mais aussi de hasard et de chance. Tout comme Antoine, le personnage principal de ce roman contemporain, je suis tombé sous le charme de ce jeu il y a bientôt 2 ans. Heureusement, je ne suis jamais tombé dans le cercle vicieux de l’argent, cette composante mortelle qui en retire presque le statut de « jeu ». Car le jeu, ça peut se composer en 2 parties : d’un, le « jeu innocent » où on prend du plaisir que ça soit une partie de foot entre amis ou une partie de cache-cache dans les bois, mais de l’autre, ça peut aussi être le « jeu d’argent », où on peut avoir du plaisir mais par parsimonie, par chance… Mais ce jeu ne m’intéresse pas, il devient une drogue, une addiction… Tel est le propos que j’ai vu en ce livre : le poker, c’est bien au début, mais il ne faut pas s’y jeter à corps perdu.

Mais le jeu n’est en fait que le décor de ce livre car derrière, ce que ne voit pas Antoine, on le ressent. Vous pourrez donc lire ce livre sans connaitre une seule règle de poker. Qu’importe d’ailleurs, vous suivrez le personnage dans son initiation. Comme je le disais au début, le poker est un jeu simple, aussi simple que la bataille finalement. Vous avez 2 cartes et vous misez sur leur potentiel en partant à la quête de suite (5-4-3-2-1 par exemple), de brelan (3 cartes du même numéro), de paires (2 cartes du même numéro) et cie. Mais quand Antoine tombe dans le jeu, il en oublie sa famille. Au début, je dirais qu’on s’en tape un peu. Du moins, personnellement, je trouvais sa femme chiante, elle l’emmène à des diners avec ses amis d’université, ils parlent entre eux et il n’y comprend rien; son travail l’emmerde, il est un informaticien comme on en voit des centaines à la Défense. Il a besoin d’autre chose, d’une motivation dans la vie et le poker va la lui apporter. En découvrant son don pour le poker, il rêve d’être champion du monde du poker. Il croit qu’il a un don, qu’il est unique, tout comme les gosses à l’école primaire qui croient qu’ils sont peut-être des super-héros cachés.

On suit donc son long chemin dans différentes étapes de compréhension du jeu. Tout d’abord, il est prudent, il joue qu’avec certaines cartes, il ne bluffe pas, il n’essaye pas de comprendre les autres, il ne connait pas les notions d’attaque/défense, de forme physique. J’ai bien aimé le découpage simple des chapitres, ce fut un roman facile à lire pour ma part. L’histoire m’a porté sans problème jusqu’au dénouement. Etant écrit comme une fausse biographie, on voit que le point de vue d’Antoine mais d’un côté, j’ai mieux compris son point de vue, j’ai souffert avec lui, j’ai jubilé avec lui.

En bref : « Un joueur de poker » est un beau drame contemporain sur un homme qui souhaite réaliser quelque chose de sa vie, à n’importe quel prix. L’écriture de J-S Hongre est belle et bien aérée. Je vous recommande le voyage.

Note globale : 8 / 10

  5 comments for “Un joueur de poker de Jean-Sébastien Hongre

  1. Avatar
    valérie
    29 avril 2010 at 11 h 39 min

    Là où je suis d'accord avec toi, c'est que c'est l'histoire d'un homme (un éternel insatisfait pour moi) qui voudrait être un super-héros. Par contre, je ne suis pas d'accord sur l'interprétation de sa femme qui est vue à travers ses yeux et qui, donc, n'a forcément que des défauts. En fait, j'ai trouvé la discussion d'hier autour du roman plus passionnante que le roman lui-même!

  2. Avatar
    evertkhorus
    29 avril 2010 at 18 h 52 min

    Oui c'est vrai que ce book club a été animé et passionnant, ce que je n'ai pas trouvé dans le livre… comme quoi!

  3. Avatar
    Anonymous
    4 mai 2010 at 21 h 47 min

    Bonsoir Baba,
    Suite à un mail de marie, je voulais vous remercier tous de votre travail. C'est assez impressionnant et très sérieusement fait.
    Merci à vous Baba pour votre soutien et cette critique encourageante. J'avoue me sentir un peu vulnérable en premier roman…
    A bientôt

    Jean Sebastien HONGRE

  4. Avatar
    Anonyme
    20 mai 2013 at 18 h 49 min

    Complètement nul. Inintéressant. Je vous le déconseille, inutile de perdre votre temps avec ce « roman » au ras des paquerettes.

  5. Avatar
    Reader
    20 mai 2013 at 18 h 53 min

    C’était un vrai cauchemar, je lisais des mots mais je comprenais rien. D’ailleurs je l’ai jamais fini. C’est tellement mal écris, puis c’est toujours la même chose. Ca me saoulait tellement que quand je lisais il m’arrivait de sauter des pages et je ne me plongait pas vraiment dans le livre. Bref c’est nul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.